21.7 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Santé publique : 164 milliards FCFA seront alloués au Cameroun pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour la période 2021-2023.

Le Premier Ministre Chef du gouvernement Chief Joseph Dion Nguté a présidé la cérémonie de lancement du nouveau mécanisme de financement du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. C’était le 30 juillet à Yaoundé. C’est dire en effet que la présence du Chef de l’État, son Excellence Paul Biya à la conférence de Lyon en France en octobre 2019 a porté des fruits positifs. Pour la reconstitution des ressources financières du Fonds dédié à la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le Cameroun avait contribué à hauteur de 03 milliards FCFA. Il recevra en retour 164 milliards FCFA.

La dotation représente environ 66% d’augmentation de l’enveloppe qui revient au Cameroun. Le premier ministre Joseph Dion Nguté n’a pas manqué d’apprécier à sa juste valeur, l’effort de coopération internationale qui s’observe dans la lutte contre ces 03 maladies qui continuent à sévir malgré les efforts des pouvoirs publics : « La décision d’allouer près de 164 milliards FCFA au Cameroun sur la période 2021-2023 constitue sans doute, une reconnaissance des efforts accomplis en matière de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Je voudrais au nom du Chef de l’État témoigner aux autorités dudit Fonds et à tous nos partenaires la reconnaissance et la gratitude du peuple camerounais pour l’augmentation significative d’environ 66% de l’enveloppe dédiée au Cameroun . Le gouvernement est engagé depuis plusieurs décennies dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ces trois pathologies vous vous en doutez bien, présentent de plus fortes incidences au Cameroun en termes de morbidité et de mortalité ».

Ce qui va changer

Les fonds pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ne seront plus seulement une affaire des institutions et de personnalités. D’après Gabriel Atangana Binegue, président de l’instance du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, il y aura désormais une forte implication des personnes malades dans ce nouveau mécanisme : « La particularité ici est que, la population est davantage impliquée, donc, il y a une grande partie qui concerne les populations et ici, les activités communautaires menées avec les organisations à base communautaires au sein desquelles se retrouvent les personnes touchées par la maladie. Il y a une plus grande implication. Ce n’est plus simplement une subvention qui passe par la centrale pour aller vers les populations. Les personnes touchées font maintenant partir de la mise en œuvre. Ce sont les acteurs clés de mise en œuvre pour réduire de moitié l’impact négatif de ces maladies ». Une bonne nouvelle pour les populations habituées à recevoir sans rien connaître, des moustiquaires, quelques comprimés et quelques gadgets. Tout est planifié depuis la centrale et les populations généralement ont l’impression de subir le diktat des décideurs.

Cas covid-19

La pandémie à coronavirus dans les jours à venir bénéficiera de l’appui du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Les assurances sont celles de Gabriel Atangana Binegue, président de cette Instance : « Le coût de 164 milliards FCFA, il y a une extension de 10 milliards FCFA sur les fonds covid-19. Nous sommes également entrain de préparer une nouvelle requête de financement que nous allons soumettre le 16 juillet pour la mobilisation des fonds covid-19 pour la période 2022-2023 à hauteur de 50 milliards FCFA ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes