21.7 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

CAN 2021: L’Egypte se qualifie pour les quarts de finale après un match fou contre la Côte-d’Ivoire

Dans un stade Japoma acquis à sa cause, l’Égypte est venue à bout de la Côte-d’Ivoire en huitième de finale de la CAN 2022 après un magnifique corps-à-corps de 120 minutes qui s’est décidé aux tirs au but (0-0, tab : 5-4).

Un match de haute facture digne d’une finale

Égyptiens et Ivoiriens ont offert un spectacle digne de leur rang en Afrique. Un huitième aux allures d’une finale, avec un grand football, ou la victoire pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Ce n’était pas la faute à une Côte-d’Ivoire retombée dans ses travers après une belle prestation devant l’Algérie, mais à cause (ou grâce) à une Égypte qui a su se mettre au niveau que demandait ces huitièmes de finale. Bien aidée par un stade Japoma acquis à sa cause et contre les Éléphants. Une polémique en cours sur les réseaux sociaux accusant les supporters ivoiriens d’avoir dénigré le Cameroun, sur tout et rien, mais principalement, sur la fiabilité des tests Covid-19 des équipes de cette CAN, a fini par convaincre le public camerounais à choisir les Egyptiens. Au cours d’un match complètement fou qui aura vu le suspens duré jusqu’à la 120ème minute. Les gardiens ont été sans doute les héros de ce match parant chacun à son tour les assauts des attaquants de l’équipe adverse. Dans ces huitièmes de finale, Éléphants et Pharaons, disposés dans le même schéma tactique (4-3-3) se sont rendus coup pour coup et il y en a eu assez.

De cette frappe d’Omar Marmoush qui trouve la barre transversale des 25 mètres (17e) après une mauvaise relance plein axe de Badra, à ce magnifique retourné de Sangaré qui met El Shenawy à contribution (39e). Les deux équipes ont constamment eu ce souci d’aller de l’avant, de mettre ce petit but qui ferait basculer la rencontre. Des occasions, pas de buts. Les gardiens ont brillé. Sangaré qui met en échec Mohamed Salah sur une belle frappe dans l’axe ou l’envolée de El Shenawy sur une tête à bout portant de Sébastien Haller (69e).

une victoire égyptienne qui à tarder à se dessiner

Les Égyptiens ont su se montrer dangereux sans compter véritablement sur leur star Mohamed Salah qui a longtemps eu du mal à peser sur cette rencontre au contraire d’Éric Bailly, mur quasi infranchissable côté ivoirien. Ces deux seront pourtant les acteurs de la décision finale. Japoma aurait certainement aimé prolonger ce combat de titans qui devaient malheureusement se décider aux tirs aux buts. Pendant toute la prolongation, le sélectionneur des Ivoiriens exhorte les ramasseurs à donner le ballon plus vite. Craignait-il la fatale loi des tirs au but dans un stade hostile à ses Éléphants ?

Bailly et Salah donc… Le premier va rater le seul tir au but de la série des Ivoiriens, alors que le second va réussir le cinquième et dernier pour envoyer l’Égypte en quarts de finale. Après leur avoir été  privée de sacre en 2006, l’Egypte se dresse encore devant les Eléphants réduisant ainsi leur rêve de sacre à néant. le stade de japoma est sans doute l’une des pelouses  sur laquelle les Eléphants ont subi des échecs énormes, d’abord l’élimination en barrage de coupe du monde sur ce même stade et maintenant l’élimination en huitième de finale de CAN.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes