20.9 C
Yaoundé
jeudi, 13 juin 2024

Eneo : Inquiétudes autour de l’interpellation récente du Directeur Général

Dans une correspondance du 19 août 2022 adressée au Premier Ministre Chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute, David Alderton, président administrateur général de Cameroon Power Holdings (CPH) exprime son inquiétude face à l’interpellation du Directeur Général d’Eneo par la police judiciaire.

D’après la correspondance sus-évoquée, le mercredi 17 août dernier vers 7h 30, Patrick Eeckelers, Directeur Général de Eneo a été interpellé par les officiers de la police judiciaire en plein restaurant de l’hôtel Hilton à Yaoundé alors qu’il finissait de prendre son petit-déjeuner. Pour le président Administrateur général de Cameroon Power Holdings : « Les conditions de cette interpellation interrogent sur le traitement que l’État du Cameroun réserve aux représentants d’investisseurs étrangers et pèsent négativement sur la relation de confiance qui devrait exister entre le partenaire stratégique Actis et le pays ». Il souligne en outre dans sa correspondance que le traitement réservé au DG d’Eneo, d’autres personnes l’ont déjà subi auparavant. Des cadres, locaux comme expatriés, de l’énergéticien sont sujets à des convocations, interpellations ou menaces de mise en détention pour divers motifs. A sa suite, nos confrères de Jeune Afrique font savoir qu’alors qu’il dirigeait Eneo, le Camerounais Joël Nana Kontchou avait été entendu une journée durant dans les locaux de la Direction Générale de la Recherche Extérieure (DGRE), les services spéciaux, sur la base d’une dénonciation anonyme. Son successeur, le Français Eric Mansuy, avait quant à lui fait l’objet de menaces de mort».

Une arrestation dont les motifs réels restent à questionner

Depuis cette arrestation, des interrogations fusent de toute part. Selon nos confrères de Jeune Afrique «Les policiers agissaient sur la base d’une réquisition du parquet, à la suite d’une dénonciation d’un employé licencié quelques jours plus tôt, pris en flagrant délit de fraude. » Précise une source proche du dossier contactée par Jeune Afrique. Dans une note interne, la Direction de l’opérateur de l’énergie électrique lie cette interpellation à la campagne de lutte contre la fraude engagée depuis peu contre des employés véreux et des barons de la fraude. D’autres sources révèlent plutôt de nombreux dysfonctionnements et malversations au sein d’Eneo Cameroon. Interrogation sur une affaire qui a provoqué le courroux de la Cameroon Power Holding Actis, actionnaire majoritaire d’Eneo Cameroon S.A (51% de parts). Il faut toutefois souligner qu’aucune version officielle n’a été jusqu’ici prononcé par les autorités du pays.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes