25.4 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

16 jours d’activisme : L’UNFPA au cœur de la lutte contre les violences faites aux femmes camerounaises

La cérémonie de lancement a eu lieu le 25 novembre à Yaoundé en présence du Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) et trois de ses homologues. Du 25 au 10 décembre, des activités intenses seront organisées dans l’optique de sensibiliser, de former et de renforcer les capacités des différents intervenants dans le processus de lutte contre les violences faites aux femmes.

Les Violences Basées sur le Genre (VBG) connus également sous l’appellation de violence sexiste, sont un ensemble d’actes nuisibles, dirigés contre un individu ou un groupe d’individus en raison de leur identité de genre. Elles tirent tout leur sens dans l’inégalité entre les sexes, l’abus de pouvoir et les normes néfastes.

Ces violences se manifestent sous plusieurs formes dans la société notamment, la violence psychologique, le harcèlement, la violence sexuelle y compris le viol, les mariages forcés, les mutilations génitales, l’avortement et la stérilisation forcée (art 39), le harcèlement réprimées par le code pénal camerounais.

Les 16 jours d’activisme de quoi s’agit-il concrètement ?

La communauté internationale organise depuis 2006 une campagne dénommée « les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes ». Cette campagne a été lancée en 1991 par des activistes du women leadership institute en vue de la protection de la femme et de la fille, de la prévention et de l’élimination de la violence à leur égard.

Coordonnée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA),  l’édition de cette année  célébrée sous le thème «Œuvrons ensemble pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles. » a fait intervenir plusieurs membres du gouvernement tels que le Ministre des Postes et Télécommunications Minette Libom Likeng, le Ministre des Enseignements Secondaires Pauline  Nalova Lyonga, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Fotsou, les Organisations du Système des Nations  Unies ,les associations de la Société Civile et bien d’autres.

Que retenir de cette célébration ?

« Le principe de l’égalité de sexe est affirmé par la constitution du Cameroun bien qu’il n’existe pas encore de lois spécifique qui réprime les violences faites aux femmes, le cadre légal de protection de la femme contre les atteintes à sa dignité et à son intégrité physique a été renforcée avec l’adoption en 2016 de la loi N°2016/007 / du 12 juillet 2016 portant code pénal. Toutefois beaucoup reste à faire pour l’internationalisation des dispositions des conventions internationales ratifiées et leur alignement dans le cadre juridique national, de même que leur application effective sur le terrain par les différents acteurs. Sur le plan institutionnel, le MINPROFF mécanisme de l’Etat en matière de promotion de genre et de protection de la famille, coordonne les différentes actions du gouvernement et des partenaires pour juguler des phénomènes des violences basées sur le genre ». Confie le MINPROFF.

La Femme et la fille un maillon important dans le développement des richesses

« La violence contre les femmes et les filles est la violation des droits de l’homme la plus répandue dans le Monde toute les 11 minutes, une femme une fille est tuée par un partenaire intime ou un membre de la famille. Les femmes et les filles sont victimes d’un discours endémique en ligne, des discours haineux, ces violences ciblant la moitié de l’humanité coutent très chère, elle limite les femmes et les filles dans toutes les sphères de la vie. Elle entrave la croissance économique durable dont notre monde a besoin. L’heure est venue qu’une action transformatrice qui mette fin à la violence de la femme et les filles. Les gouvernements doivent mettre en plan des plans d’action nationaux contre ce fléau. » extrait du message du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres.

Les ‘’Champions Heforshe’’

Au cours de cette cérémonie, plusieurs membres du gouvernement ont reçu des prix pour leur engagement et leur acharnement pour la lutte de cette cause. Il s’agit des différents points focaux dans les Ministères de la Défense, le Ministère de la Santé Publique, le Ministère de la Justice…

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes