22.2 C
Yaoundé
dimanche, 23 juin 2024

Célébration du renouveau : Un anniversaire sous fond de mutisme

Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir au Cameroun vient de célébrer le 24 mars 2022 son 37e anniversaire pourtant, les attentes des populations restent inassouvis tandis que le pays s’effondre au bord de multiples crises.

Le rendez-vous de ce jour était une autre occasion pour les militants du parti de la flamme de « surliver jusqu’au ciel » leur Président National et Président de la République Paul Biya. Repartis sur l’étendue du territoire national et international, ces fidèles du RDPC ont réitéré leur attachement indéfectible à leur « champion ». D’aucuns ont émis le vœu de le voir se représenter à l’élection présidentielle de 2025 du haut de ses 89 ans. Alors même que certaines critiques qui fusent dans le pays estiment qu’il « règne mais ne gouverne plus ». Sinon, comment comprendre qu’un pays soit gouverné par les hautes instructions du Président de la République? Une réalité que l’apothéose du 24 mars dernier a bien voulu voiler.

Une célébration dans un contexte de crise

Le 37e anniversaire du RDPC se déroule dans un contexte de tensions sociales. D’abord l’inflation des produits de premières nécessités sur les marchés du pays cause de grincements de dent dans les ménages qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. A cela s’ajoutent les vents des manifestations observées à travers le pays. On relève parmi les plus virulents, la grève des enseignants qui depuis plus d’un mois revendiquent l’amélioration de leurs conditions de travail et divers autres avantages pécuniaires liés à leur fonction. Une grève qui persiste malgré les efforts du gouvernement en application aux hautes instructions du Président de la République en attente d’application réelle par les grévistes.

                    enseignants-indignés

Pendant ce temps certains élèves victimes de l’ « opération craie morte » ne savent à quel saint se vouer n’ayant pas droit aux cours durant la période de grève. Cet OTS enseignant n’est pas la seule manifestation observée à travers le pays. Une odeur de l’OTS santé a failli se répandre avant d’être rapidement estompée.  Un autre mouvement qui s’est tenu de manière pacifique c’est la grève des transporteurs du 23 mars 2022. Malgré l’interdiction de manifestation par le sous-Préfet de Yaoundé 2, Daouda Ousmanou ; dans leur concertation avec le Ministre des transports, les syndicats des transports ont émis leur vœu de passer en mode grève le 28 mars prochain si leurs revendications ne sont pas prises en compte.

Le 24 mars une journée de réflexion

Au vu des cas sus-évoqué, la journée du 24 mars devrait être plus une journée de réflexion et d’examen que de réjouissance. Examen de la mise en application réelle de la politique du renouveau national et de renforcement du militantisme des uns et des autres. Car cela n’est un secret pour personne, le RDPC est diviser et baigne dans une hypocrisie totale de ses membres.

Les échauffourées des dernières opérations de renouvellement des organes de base du parti ayant générés de nombreux incidents à l’instar de l’incendie de la résidence du sous-préfet de Bengbis dans le Sud ou encore les contestations de résultats à Deuk dans le Mbam-et-Inoubou. Des exemples palpables du malaise profond qui se vit dans le parti devenu presqu’un parti de cadre où le petit militant n’est qu’un exécutant.

Tous ces événements interpellent les leaders du RDPC qui devraient « ménager leur monture ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes