22.8 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

Sports: Célébration de la journée internationale du sport sur fond de crise au Cameroun

Le monde entier et le Cameroun ont célébré la journée internationale du sport sur le thème: “Contribution du sport au développement humain à l’adoption de modes de vie sains et à l’édification d’un monde pacifique”. un ensemble d’activités à été organisé dans la capitale politique du Cameroun pour célébrer cette journée.

Un constat amer

Alors que le monde célèbre avec faste et solennité le sport et son rôle primordial dans la valorisation du développement de la paix, de l’activité physique à l’éducation et à l’adoption d’un mode de vie sain, le Cameroun passe pour être loin de s’arrimer à la vision mondiale du Sport. Une fête internationale portée par l’ONU qui constitue a en point douter l’occasion pour les pays membres de cette institution de se poser les questions essentielles sur les différentes trajectoires empruntées par les politiques pour assurer la  viabilité et l’épanouissement des populations en matière sportive. Un questionnement général des États auquel ne saurait se déroger le pays de Paul Biya. Qu’est ce qui est fait pour promouvoir le sport au Cameroun? Le management du Sport mérite t-il de célébrer cette réjouissances avec assurance ? Le sport est-il vraiment un facteur de paix, d’épanouissement humain et éducatif au Cameroun?  Des interrogations d’actualité qui ne peuvent trouver des réponses satisfaisantes au regard de la gestion transversale des infrastructures et des entités sportives du pays. Dans un pays ou il y’a ni de sport majeur ni de sport mineur, l’écart est très grand entre le football et les autres disciplines sportives qui croupissent dans les abîmes. En athlétisme, mère des disciplines, seule fédération à avoir donné deux médailles d’or au Cameroun lors des jeux olympiques, est délaissé et abandonné à lui-même. Les pratiquants de cette discipline souffrent du manque de prime lié aux compétitions internationales depuis Août 2018, date des derniers championnats d’afrique de la discipline. Le Sambo n’est pas exclu, auréolé de deux champions du monde dans deux championnats différents le Cameroun est devenu une place forte du Sambo en Afrique et s’intègre progressivement dans les rangs des grands pays de la discipline, a contrario l’accompagnement de cette discipline ne suit pas. Les champions du monde comme Seidou Njih mollut ou encore Nana Maxwell sont abandonnés à leur triste sort sans rétribution à la hauteur de l’honneur qu’ils ont donné au pays de Paul Biya.

Aucune discipline n’est en reste, il en va des meilleures sur le continent aux plus pires. Les reines d’Afrique du volley-ball qui ont raflé tout sur leurs passages en trois ans n’ont reçu aucun kopeck pour cette brillante participation au championnat d’Afrique. ils sont renvoyés dans un éternel “on verra dès que l’argent sera disponible pour l’instant attendez”.

Des conséquences monstres

Le manque de considération, des championnat mal organisés et mal ficelé, le rendement pécuniaire quasi inexistant ou encore le manque d’infrastructure poussent les tallent vers la porte de l’extérieur au grand désarroi du mouvement sportif camerounais. Dans la quête d’une vie meilleure de reconnaissance et surtout de recherche de la valorisation de sa discipline nombreux sont les tallent qui choisissent de prendre d’autres nationalités. le cas le plus palpable est celui de la double championne olympique Françoise Mbango contraint de prendre la nationalité française, le cas le plus récent est celui de Dongmo Auréole, championne du monde en salle édition 2022 qui à choisie de représenté le Portugal par manque de reconnaissance  dans son pays d’origine des exemples sont légion et même dans le foot ces binationaux qui refuse de jouer pour les lions indomptables.

*** Local Caption *** les katas des enfants initiation

Un début de solution face à ce problème crucial est la mise en place d’une politique sportive capable de concilier toutes les disciplines sportives et de permettre aux principaux acteurs d’y profiter pleinement. à l’heure des célébration de cet autre éditions placé sous le signe de la Contribution du sport au développement humain à l’adoption de modes de vie sains et à l’édification d’un monde pacifique, le Cameroun gagnerait à mener une réflexion profonde sur son mouvement sportif que sa contribution à un monde pacifique soit effective et que le corps sain voulut ne soit pas entaché de problème psychologique dû au non payement des primes de ces sportifs qui sacrifie sueur et sang pour la gloire du Cameroun.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes