21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

« Nous comptons plus de 3 millions d’artisans au Burkina Faso dans 230 corps de métier. »

Madame Germaine Compaoré, Présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat du Burkina Faso, a pris part à la 46e Assemblée Générale de la Conférence Permanente des chambres consulaire africaines et francophones (CPCCAF) tenu à Yaoundé au Cameroun les 4-5 avril 2022. Elle s’est confiée au micro de votre journal la crème Hebdo.

Quels sont les attentes de la délégation que vous conduisez pour cette Assemblée Générale ?

Les attentes par rapport à cette assemblée, pour un premier temps, c’est de nouer des partenariats avec les autres chambres sœurs, des différents pays afin de mettre en exergue nos compétence et faire un partage d’expérience afin que les chambres les plus petites puissent grandir, aussi s’imprégner des bonnes manières des autres chambres afin de pouvoir aller de l’avant. Pour moi c’est un cadre de rencontre très important et à travers cela je sais que je vais beaucoup apprendre et d’autres auront aussi beaucoup à apprendre de l’expérience de la chambre du Burkina Faso.

Comment la chambre d’artisanat du Burkina Faso s’organise-t-elle pour faire face aux crises internationales à l’instar du Coronavirus et plus récent la crise ukrainienne ?

La crise sanitaire joue sur le monde entier. Elle a impacté tous les secteurs économiques, donc le secteur de l’artisanat ne dira pas le contraire. Nous vivons au jour le jour, c’est des activités ponctuelles. Toutefois, il faut reconnaitre que  la situation impacte réellement sur nos activités. Nous par exemple au Burkina Faso, en plus de la perturbation sanitaire, il y a une crise sécuritaire qui s’ajoute et impacte le secteur. Mais nous gardons espoir que quelqu’en soit la durée de la nuit, le jour va se lever. Nous somme une équipe qui gagne, nous savons que la stabilité va revenir et nous allons continuer.

Quelles mesures prenez-vous concrètement  pour anéantir le choc de ces crises ?

Nous contribuons à la sensibilisation. Car chez nous avec la crise sécuritaire, il faut dire que s’il n’y a pas d’autres personnes qui interviennent, mais nous même les jeunes qui contribuons à cette situation, il faut conscientiser la population, conscientiser nos acteurs, afin de contribuer réellement à faire revenir la quiétude pour que nous puissions mener à bien nos activités et aussi contribuer à l’édification de notre pats.

Madame la Présidente pouvez-vous nous présenter la chambre de l’artisanat du Burkina Faso ?

La chambre des métiers et de l’artisanat du Burkina Faso est une chambre consulaire publique à caractère professionnel. Elle est dotée de 3 missions : Une mission consultative, une mission représentative et une mission administrative.

La chambre des métiers de l’artisanat du Burkina Faso

Elle a été créée en 2007, elle a eu son premier mandat en 2011 et moi je suite présidente de la 3e mandature qui vient de commencer en juin 2021. La chambre des métiers travaille d’arrache-pied à promouvoir réellement les activités de l’artisanat regroupés en 8 branches d’activité parmi lesquelles : l’agroalimentaire, le textile, mines et carrières pour ne citer que ceci. Nous comptons plus de 3 millions d’artisans au Burkina Faso dans 230 corps de métier. C’est institution créée par le Gouvernement, donc nous sommes en interface entre le Gouvernement et les acteurs du terrain.

 

Entretien réalisé par Martin Ngane

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes