20.3 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Economie-Cameroun : Des milliards de FCFA pour importer les cure-dents

 Cette dépense de 5 milliards peut être évitée grâce à l’organisation du premier congrès africain sur le bambou et le rotin ouvert à Yaoundé du 20 au 22 avril 2022.

Dans son projet de restaurer près de 5,7 millions d’hectares de plantation de bambou, on souligne 1642 espèces connues et 631 variétés de rotin. Malgré cet important atout en la matière, on se demande pourquoi importer ce dont on dispose suffisamment chez soi ? Selon le représentant du Maire de la ville de Yaoundé, le manque d’un réel développement de ces cultures est dû aux différents changements climatiques qui portent un coup sur « la gestion durable des ressources ligneuses. »

Le premier congrès africain sur le bambou et le rotin : Une solution pouvant permettre de limiter les importations des cure-dents

Tenus sous le thème : « Le bambou et le rotin comme moteur d’une économie résiliente et durable dans un contexte marqué par la dégradation progressive des ressources et bois d’origine naturelle et l’urgence de la lutte contre les changements climatiques.» Ce conclave de 3 jours qui a réuni à Yaoundé de nombreux experts venus du monde, pourra à coup sûr apporter du nouveau dans l’exploitation et la valorisation du bambou et du rotin au Cameroun et trouver ainsi des voies de contournement face aux changements climatiques. Le ministre d’Etat, ministre du tourisme, Bello Bouba Maïgari, représentant du Premier ministre Chef du Gouvernement, a d’ailleurs rappelé que le développement de la filière est « un levier du développement économique auquel doit participer l’ensemble des acteurs au bénéfice des populations ». Le Cameroun est davantage interpellé par la valorisation de ce secteur afin de pouvoir être à la hauteur de la politique d’import-substitution initiée par la loi des finances de 2020 et entrée en vigueur en 2021. Le pays est dès lors lancé dans un vaste chantier de révolution de son économie locale en limitant au maximum les importations tout en mettant en place des mécanismes de développement de l’industrie locale. Jules Doret Ndongo, ministre des Forêts et de la faune (Minfof), soulignait, sans doute avec regret qu’en 2020, le gouvernement a déboursé la somme de 5 milliards de FCFA pour importer des cure-dents à base de bois de bambou, fabriqués en Chine. « Le cure- dent en 2020, c’est quand même 5 milliards de FCFA en termes d’importations. Nous avons dû l’importer pour 5 milliards de FCFA. Si nous commençons à le fabriquer, c’est une économie que l’Etat fera et pourra être déployée vers d’autres destinations». (Source : programme télévisé, Actualités Hebdo, diffusé le 17 avril 2022, sur les antennes de la Crtv.) Il ne reste qu’à espérer que les fruits de cette première édition du congrès africain sur le bambou et le rotin tenu dans la capitale politique du pays tiennent la promesse des fleurs.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes