22.2 C
Yaoundé
dimanche, 23 juin 2024

Fer de la Lobe : Les populations d’Ebodjè craignent pour leur environnement

Depuis la signature de la Convention d’exploitation du fer de la LOBE Le 06 mai 2022 entre le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique du Cameroun et l’entreprise chinoise SINOSTEEL S.A , une pluie de pétition a inondé la toile pour sonner l’alerte sur le risque de voir effacer le village Ebodjé de la carte du Cameroun si ce contrat venait à prendre corps.

Le coup de semonce a été donné le 13 mai 2022 au Village Ebodjé par sa majesté Njokou Djongo et ses populations qui dénoncent à travers une pétition lancée, la Convention d’exploitation du fer de la Lobé signée entre le gouvernement camerounais, représenté par le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique et l’entreprise chinoise Sinosteel S.A, sur une superficie de près de 802 hectares pour une durée de 50 ans.

Les raisons avancées

La zone d’exploitation mise en cause est située entre Kribi et Campo, non loin du village Ebodjé (plus grande ville de l’arrondissement de Campo). Selon les populations, cette exploitation qui compte s’étendre sur une superficie de 802 hectares pour une durée de 50 ans aura une incidence directe sur son espace géographique et sur elles-mêmes. Il faut en outre souligner que la localité offre aux visiteurs et touristes depuis plusieurs années, des espaces naturels de repos, des sites touristiques sans perdre de vue qu’il est entouré de « deux parcs nationaux (le Parc Campo Ma’an ; le Parc Marin Manyangué na Elombo) et deux projets spécifiques (‘‘Túbè awú’’ : Projet de préservation des espèces rares des tortues marines) et (‘‘Ebotour’’ : Projet de tourisme pour l’hébergement, la restauration et les visites guidées), court le risque de vivre : La destruction de sa biodiversité écosystémique ainsi que la dégradation progressive de la santé des riverains et des potentiels ouvriers à travers des maladies (silicose, cancer du poumon, maladies cardiaques…) qui vont réduire leur espérance de vie ; L’ expropriation des terres arables et de subsistance, la désorganisation socio-culturelle ainsi que la destruction de la cohésion sociale (les communautés villageoises et les pygmées) ; La raréfaction et l’appauvrissement des aliments ainsi que la violation des sites et vestiges ancestraux ; La violation de la faune et son espace faunique protégé à Campo Ma’an, la disparition progressive des espèces rares des tortues marines protégées et des sites touristiques naturels ». Peut-on lire dans la pétition

Convention Cameroun-SINOSTEEL

Une situation qui suscite moult dénonciations

L’annonce de la signature de cette convention avait suscité une avalanche de dénonciation à travers le pays. Des voix se sont alors levées pour dénoncer un contrat de dupe tandis que d’autres dénoncent des impacts environnementaux graves. Des dénonciations qui tiennent du grand danger qui pèse sur cette localité. Il faut relever que le village Ebodjè a déjà perdu 26000 hectares de terrain pour le port en eau profonde de Kribi, deux parcs nationaux, un terrain militaire, 80000 ha pour Camvert. Dans leur pétition, le Chef de la communauté Ebodjè et ses populations exigent que les termes de cette convention soient revus ou que celle-ci soit purement et simplement supprimée. Une crainte partagée par l’opinion publique Camerounaise.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes