22.7 C
Yaoundé
vendredi, 21 juin 2024

INSÉCURITÉ : DES PRENEURS D’OTAGES NEUTRALISÉS DANS L’ARRONDISSEMENT DE BELEL

Le 5e Bataillon d’Intervention Rapide sauve des vies et empêche qu’une jeune fille se fasse violer par ses kidnappeurs.

Les populations du village de Mapalang situé dans l’arrondissement de Belel poussent un véritable ouf de soulagement grâce au 5e BIR. C’est une situation totalement maîtrisée car la paix et la sécurité ont désormais droit de citer dans cette localité.

Les habitants, fort satisfaits des multiples actions des éléments du 5e BIR, s’en réjouissent. Les preuves vivantes sont d’ailleurs très nombreuses à ce sujet. En effet, la sécurité des biens et des personnes est prise très au sérieux. Amadou Yero peut d’ailleurs en témoigner, car arraché du sommeil de bon matin le 06-08-2022 par des malfaiteurs armés, il a été pris en otage à son domicile à Mapalang,  village situé dans l’arrondissement de Belel, région de l’Adamaoua.

Ces malfrats l’ont conduit à plus de huit kilomètres de son lieu de résidence pour une éventuelle demande de rançon. Opération malsaine qui ne s’est pas déroulée comme l’avaient prévu les preneurs d’otages en question. En effet, contre toute attente, l’otage ne se laissera pas malmener par ses ravisseurs. Dans le film de son enlèvement, Mr Amadou Yero affirme s’être libéré de ses liens, ce qui lui a permis de se défendre face à l’un de ces bandits jusqu’à prendre le dessus lors de la bagarre. S’étant mis hors de leur portée après s’être échappé, il en profitera pour se reposer afin de récupérer ses forces.

Réalisant l’échec de leur forfait, ces hors la loi rebrousseront chemin jusqu’au petit village de Mapalang où la première tentative a été opérée. Et pendant que Mr Amadou Yero cherchait à récupérer son souffle dans la forêt où il a pu s’échapper, ces mêmes ravisseurs ont décidé de s’en prendre à sa fille Djenabou Amadou. Dès son retour à la maison et informé de la situation, il prendra aussitôt une moto en direction de Troua en vue d’alerter les hommes du 5e BIR qui seront déjà informés du cas par le “Djaoro” de la localité. Sans tarder, ils se mettront sur les traces des kidnappeurs. L’objectif est clair : sauver la jeune fille du joug de ses ravisseurs. Grâce à une intervention rapide et musclée des hommes du 5e BIR, la fille en question enlevée en guise de représailles, sera arrachée des griffes de ses ravisseurs. Elle aura non seulement la vie sauve, mais sera également sauvée d’un viol qu’elle a failli subir. Ce sera sans doute un jour inoubliable pour cette jeune fille, tout comme pour sa famille. Une journée où elle a pu bénéficier d’une double faveur. Ceci du fait justement de la réactivité et de la promptitude des forces armées du BIR à remplir convenablement leurs missions.

D’autres exploits sont également à mettre à l’actif de cette unité d’élite qui continue de prêcher par sa bravoure et son professionnalisme. En effet, informé de l’enlèvement de deux dames au village de Gbatoua Bana près de Yarbang (Arrondissement de Djohong) vers 20h30 en date du 25 avril 2022, le 5e BIR a dépêché des éléments d’intervention à partir de Ngaoui. Les éléments de cette unité militaire seront renseignés par les époux des victimes, ce qui conduira inéluctablement à la réussite de leur mission. Ce qui sans conteste, augmente le nombre de vies et de biens sauvés dans le cadre des missions assignées au 5e BIR.

Les opérations ainsi menées font état d’un bilan total de plusieurs otages libérés du filet de la mort, plusieurs preneurs d’otages neutralisés de même que des matériels de guerre (armes à feu et armes blanches) saisis. Ce bilan qui est loin d’être exhaustif, montre le degré élevé  d’engagement de ces hommes sur le terrain. Il faut aussi dire que le cordon sécuritaire à l’intérieur du territoire tout comme au niveau des frontières, est bien fortifié par la présence des forces de sécurité et de défense déployées à cet effet. En conséquence, tout malfrat qui s’hasarderait à violer l’intégrité territoriale du Cameroun, sera neutralisé dans ses derniers retranchements. Voilà qui vient sonner le glas du règne de la terreur.

Au terme de ces multiples actes de sauvetage réalisés par le 5e BIR en faveur des populations, les populations ne peuvent retenir leurs larmes de joie couplée aux remerciements à l’endroit des autorités administratives, militaires et traditionnelles. Ils peuvent désormais sans crainte, vaquer paisiblement à leurs occupations quotidiennes.

Par ailleurs, c’est de gaité de cœur qu’on peut accueillir l’initiative du Ministre de l’Administration Territoriale qui préside les 08 et 09 août 2022 les travaux de la première conférence trimestrielle des Chefs de régions à l’Hôtel de ville de Yaoundé.

Avec pour fil conducteur : « autorités administratives et défis sécuritaires en période de contrainte socioéconomiques », il est tout à fait clair que cette conférence est menée sur les plans administratif, économique, social et culturel, non sans omettre l’état des lieux de la situation politico-sécuritaire des différentes unités administratives du Cameroun. La région de l’Adamaoua étant valablement représentée par son gouverneur en la personne de Kildadi Taguiéké Boukar, l’on espère un revirement de situation des plus réjouissants.

Mais en attendant les premiers fruits de cette conférence grandeur-nature, il faut déjà saluer le travail abattu par les hommes du 5e BIR qui n’ont de cesse de faire preuve de bravoure, de détermination et de professionnalisme face aux menaces à la paix et à la sécurité. Et donc, plus de peur à se faire, le 5e BIR rassure.

Ibrahim Sadjo, Correspondant

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes