25.4 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

Produits décapants : Manaouda Malachie entre le marteau et l’enclume

C’est un violent vent de contradictions qui souffle au sein du gouvernail institutionnel camerounais avec le rebondissement incongru de la cabale contre les produits décapants lancée par le Ministre de la Santé Publique, Manaouda Malachie remise en cause par le Premier Ministre Chef du Gouvernement.

Le 12 août 2022 le Ministre de la Santé Publique saisissait par courrier le Secrétaire Général de l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR) pour lui faire part de l’engagement de son département ministériel à contrôler tous les produits de consommation en vue de protéger la santé humaine. Cet engagement clairement dans sa missive lorsqu’il note : « J’ai l’honneur de vous faire connaitre que mon département ministériel est au premier rang compétent à effectuer des visites sur site à l’effet d’évaluer les conditions générales d’hygiène du milieu, visite du process et prélèvement des échantillons pour analyse complète dans les différents laboratoires. »

Le patron de la santé publique camerounaise fait savoir que de nombreuses pathologies enregistrées dans les formations sanitaires du pays sont issues de la consommation des produits d’hygiènes et alimentaires de mauvaise qualité. Face à cette situation périlleuse, Manaouda Malachie engage sont département ministériel au premier chef et veut éviter toute action contradictoire ou inefficace. C’est pourquoi il met en garde le personnel de l’ANOR : « …, qu’il vous plaise d’instruire vos collaborateurs de s’abstenir de délivrer des documents qui attestent de la qualité des produits destinés à la consommation humaine. »

Une décision qui rentre dans le cadre des missions régaliennes du patron de la Santé Publique

A l’entame de sa note, le Ministre de la santé a précisé le cadre juridique qui encadre ces pouvoirs. C’est à cet effet qu’il a évoqué les articles 71/72 et 74 du décret N° 2013/093 du 03 avril 2013 portant organisation du Ministère de la santé publique et enfin la loi N° 64/LF/23 du 13 novembre 1964 portant protection de la santé publique et enfin la loi N° 2018/020 du 11 décembre 2018 portant loi-cadre sur la sécurité sanitaire des aliments. Tout semble donc claire à la lecture de cet armature juridique que le Ministre de la Santé Publique était en droit de donner cette instruction au Directeur Général de l’ANOR et engager l’opération envisagée.

Manaouda stoppé dans son élan par Joseph Dion Nguete

Dans une note du Premier Ministre Joseph Dion Ngute signée de son Secrétaire Général Fouda Séraphin Magloire, le Chef du Gouvernement stoppe brutalement les hostilités lancée par le Ministre de la santé. On peut lire dans la note : « J’ai l’honneur de vous répercuter les hautes instructions du Premier Ministre, vous prescrivant de bien vouloir rapporter votre Lettre Circulaire N°D36-72/LC/MINSANTE/SG/DPS/SDHA du 02 août 2022 relative à l’application des textes fixant les modalités de contrôle des produits alimentaires, d’hygiène, cosmétiques et dérivés aux portes d’entrée du Cameroun ainsi que votre Communiqué-Radio-Presse du 02 septembre 2022 sur les produits ayant obtenu une autorisation de mise en Consommation Humaine au Cameroun. »

Le document contradictoire martèle : « Vous voudrez bien rendre compte de vos diligences dans les meilleurs délais. » Une instruction voire une injonction qui viendrait jeter, à l’avis de certains Camerounais, l’opprobre sur le combat l’humanitaire du Ministre de la Santé. « Pour moi, on devrait laisser monsieur le Ministre de la Santé faire son travail. Ces huiles décapantes ont gâté la peau de mais deux filles », nous confie Onana habitant du quartier Messassi à Yaoundé.

Une décision issue des conclusions de la réunion interministérielle tenue à cet effet

La note du Premier Ministre fait savoir que cette décision est issue de la réunion interministérielle tenue à cet effet le 09 septembre 2022 et à laquelle avait pris part monsieur KAMSOULOUM Elhadji Hachimi représentant du Ministère de la Santé Publique. Le vent de contradiction ainsi soulevé ne peut qu’enchanter les producteurs et importateurs des produits décapants récemment mis en cause par le Ministre camerounais de la Santé Publique.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes