20.3 C
Yaoundé
dimanche, 23 juin 2024

Cameroun-Covid19 : Une opportunité à exploiter pour booster notre économie

La pandémie de la covid19 nous ébranle certes, avec son corolaire de décès et de contaminations à la pelle depuis le mois de février 2021 dans sa deuxième phase, mais, ce paradigme pourrait devenir cette grande opportunité pour le triangle national.

la récession économique est là et l’accélération de la misère sociale aussi ; c’est à dire, la POCHVID2021 (la misère du peuple). Le sourire ne viendrait pas si tôt de  camwater, edc, sonatrel ou d’eneo avec les ruptures sauvages du circuit d’approvisionnement en eau potable et en énergie électrique,  le citoyen ne sait plus où mettre la tête en ce temps de grosses menaces pour notre pays.

Les institutions de breton Wood, le FMI et la Banque mondiale projettent une récession économique durable. La Russie bientôt arrêtera les exportations de farine des blés, le Cameroun, en plus des inquiétudes au sujet de l’alternance au sommet de l’État et du terrorisme est plus qu’à la croisée des chemins.

Notre pays étant le monde en miniature, dont bénit de Dieu avec les richesses naturelles; du coup la survenue de cette pandémie de la Covid19 devient une grande opportunité pour la conquête de notre prospérité tant souhaitée depuis 35 ans.

Premièrement, la découverte du traitement de la covid19 à travers la pharmacopée traditionnelle de l’archevêque de douala, Mon Seigneur Kleda et bien  d’autres camerounais que je ne nommerais pas ici est une lumière dans les ténèbres de ce pays à transformer rapidement et efficacement en opportunités. Il faudrait rapidement normée et industrialiser ce produit désormais protégé à la l’OAPI pour engranger d’énormes devises pour l’économie locale déjà en récession.

Le Cameroun est le seul pays au monde qui enregistre autant de personnes guéries de Covid19 en 24h (même s’il est vrai de faire attention avec les chiffres au Cameroun).

Secondo,  le cash-flow dégagé, servira à lancer la production agro-pastorale locale à grande échelle (le Ngoul Betara est vendu à plus de 300 euros en France).

L’État  pourrait réquisitionner les grands bassins de production et financer l’investissement agro-pastoral jeune et lutter efficacement contre le chômage des jeunes paupérisés qui constituent  en l’état actuel des choses, une véritable menace pour la paix sociale pour notre pays à court terme.

Ceci est une contribution citoyenne pour sauver notre pays du chao et des troubles sociaux.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes