22.8 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

Crise russo-ukrainienne : Poutine rallie 4 territoires ukrainiens à la Russie et consolide ses forces

La signature des traités ralliant 4 territoires ukrainiens à la Russie le 30 septembre 2022 est une autre démonstration de force du maitre de Kremlin ; une confirmation qu’il est resté « maitre de son jeu ».

Après la récente victoire de l’armée ukrainienne sur certain terrain de bataille à l’instar de la région de Lougansk occupée par la Russie, dans l’est de l’Ukraine, les sirènes de la déstabilisation russe avaient tôt fait de sonner alors que Poutine n’avait pas dit son dernier mot. En effet, le Président russe a signé 4 traités avec les chefs des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, Denis Pushilin et Leonid Pasechnik ; les dirigeant des oblats de Kherson et de Zaporozhye (région), Vladimir Saldo et Evgeny Balitsky. Ces traités viennent témoigner de nouvelles adhésions à la Russie qui reste en possession de force contrairement à ce qu’une certaine opinion a semblée démontrer.

L’Ukraine et ses allies déboussolés

Une fois la nouvelle de la signature des documents d’annexion entre Poutine et les dirigeants des régions séparatistes d’Ukraine de Donetsk et Louhansk (est) et de celles occupées par les troupes russes de Zaporijjia et de Kherson (sud) rependue, il s’en est suivi un bal de contestation de l’acte posé. Pour sa part, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré dans une vidéo que : « L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie tant que Poutine est le président de la Fédération de Russie. Nous négocierons avec le nouveau président ». Ceci tout en annonçant qu’il allait « signer la candidature de l’Ukraine en vue d’une adhésion accélérée à l’OTAN ».

Volodymyr Zelensky

Le Président américain Joe Biden a promis d’« appuyer les efforts de l’Ukraine pour regagner le contrôle de son territoire ». Il faut mentionner que les États-Unis fournissent Kiev en armes et munitions en dépit des protestations russes et de la menace de Poutine de recourir à l’arme nucléaire. Pourtant malgré les multiples appels de détresse lancés par Kiev, aucun de ses alliés n’a véritablement volé à son secours en dehors de lui fournir des armes. L’Ukraine se retrouve en réalité seule sur le champ de combat face à un géant russe qui mute à chaque instant.

Dans un entretien accordé à nos confrères de la radio française, Claude Blanchemaison, déclare : « Je crois que Vladimir Poutine organise aujourd’hui une sorte de triomphe au sens romain du terme : un triomphe politique, pour annoncer l’annexion des quatre oblasts ukrainiens qui s’ajouteront donc à la Crimée annexée il y a huit ans. Mais c’est d’autant plus curieux qu’il ne s’agit pas du tout d’une victoire militaire, puisque sur le terrain l’armée russe a plutôt tendance à reculer. »

Vladimir Poutine

Il ne plane l’ombre d’aucun doute que cet accord solennel que vient de signer Poutine soit une démonstration de sa capacité à mobiliser des forces et une preuve de sa côte de popularité toujours en hausse dans la zone. D’ailleurs, un observateur fait savoir que « Poutine est  à 77% de taux d’approbation légèrement en baisse de 4 points par rapport au taux avant sa mobilisation partielle. »  Il est clair pourtant que cette signature est une preuve  politique majeure implémentée par le Président russe. “Une réelle victoire sans grands couts en vie humaine. Preuve une fois de plus de la profondeur stratégique russe” qui est capable de se déployer sous diverses formes même sans faire appel aux armes. Ces événements viennent témoigner aux yeux du monde que la stratégie du maître de Kremlin reste insaisissable et les jours à venir sont pleins de surprises. Votre rédaction reste sur le fil de ces événements.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes