22.7 C
Yaoundé
vendredi, 21 juin 2024

TECHWOMEN FACTORY : Une bourse Canadienne 100% gratuite pour la formation des jeunes Camerounais

TECNWOMEN FACTORY est le projet de bourse de formation, de stage et d’emploi canadienne lancée au Cameroun grâce au partenariat entre la Cameroon Youth School Tech Incubator (CAYSTI), représentée par Arielle Kitio et CUSO international dont Mejlaoui Abdesselam s’occupe du volet formation de ce projet.

TECHWOMEN FACTRY est un projet de bourse financé par Affaire mondiale Canada grâce à la coopération Cameroun-Canada. C’est une bourse totalement gratuite mise à la disposition des jeunes camerounais des deux sexes.

La formation s’étale sur 9 mois inclus formation et stage en entreprise avec possibilité de se faire directement recruter par l’entreprise du stage. Tout au long de la formation, les étudiants bénéficient d’une bourse de transport. Le suivi du projet se fait sur une durée totale de 24 mois avec la possibilité de mettre les étudiants en coopérative constitué de 10 meilleur étudiants de chaque parcours soit une trentaine pour les 3 parcours de formation qui bénéficieront de l’accompagnement financier de CUSO international et CAYSTI pendant un an pour les permettre de véritablement s’implanter. Mejlaoui Abdesselam, coopérant international qui s’occupe du volet pédagogie souligne : « On a l’option de mettre en place une centrale numérique pour les apprenants. Comme ça ils auront la possibilité d’offrir des services à toutes les entreprises. » 

La première cuvée parée pour le stage

Ce 04 novembre 2022 était consacré à la vérification de la conformité des dossiers des demandes de stage en fonction des profils recherchés par les entreprises. La fondatrice de CAYSTI et initiatrice du programme TECHWOMEN FACTORY passe tous les dossiers au peigne feins. Parlant des différentes formations elle fait savoir que les jeunes ont été formés dans l’Art Numérique qui est basé sur tout ce qui est visuel en matière d’infographie ; ils ont été formé en développement web qui concerne la création des applications web et applications mobiles et en Sciences Numériques qui concerne la collecte, l’analyse des données visant à aider la prise des décisions au niveau des institutions et de la société civile. Ces parcours sont renforcés par un parcours de tronc commun dans d’autres domaines à l’instar d’entrepreneuriat leadership et autres.

Cette première vague qui vient d’être lancée a 179 bénéficiaires venus des 10 régions du Cameroun retenus à l’issue d’un test de sélection. 80% de ces jeunes sont des femmes, ils viennent de divers domaines. Ils sont des étudiants d’université, des urbanistes ; des pharmaciennes, architecte et bien d’autres.

Les étudiants s’estiment heureux des connaissances acquises grâce à TECHWOMEN FACTORY.

Habiba Issa Muller (apprenante en sciences numériques) originaire du Nord Cameroun

A TECHWOMEN FACTORY, j’ai appris la modélisation, la création spécifiquement des entreprises des données parce que à la base j’ai une formation en génie logiciel et systèmes d’information. A la fin de cette formation, je compte mettre sur pied une application de prédiction du niveau de risque chez les femmes enceintes dans l’optique de prévenir les mortalités maternelles.

Aicha Adjara (apprenante en Art Numérique) origine de la Région de l’Ouest

Je peux dire que c’est une chance parce que je venais d’avoir mon Baccalauréat et j’ai fait le concours des infirmiers diplômes d’Etat malheureusement les résultats étaient mauvais. C’est alors qu’une tante me fait part d’un lien dont elle m’invite à postuler ce qui a été fait et j’ai été admis. Arrivée à TECHWOMEN FACTORY, je ne savais rien faire mais grâce à cette formation, j’ai bénéficié de plusieurs connaissances. Mon projet ici porte sur la mise en place d’un puzzle qui permettra aux enfants d’apprendre facilement leur langue maternelle peu importe le pays où ils se trouvent. Un soutien pour les parent qui n’ont pas assez de temps pour enseigner leurs langues à leurs enfants.

 Une initiative qui nécessite davantage le soutien des partenaires

Arielle Kitio a salué l’apport des partenaires de ce projet au rang des quels Affaire Mondiale Canada, CUSO international, la GIZ et ONUfemmes qui accompagnent au quotidien ce projet sans perdre de vue l’apport des partenaires publics parmi lesquels le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises pour son soutien apporté aux entrepreneurs et aux incubateurs de projets et le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle qui a attribué au programme un agrément de formation professionnelle et mis à la disposition des apprenants et des formateurs, les locaux de l’Institut National de Formation Professionnelle.

Il faut néanmoins souligner que de nombreuses difficultés se posent encore à l’instar d’une infrastructure stable devant abriter ces travaux.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes