20.9 C
Yaoundé
jeudi, 13 juin 2024

Cameroun – Industrie du Textile Le textile Camerounais a besoin d’un nouveau coton

À l’heure où la cotonnière industrielle du Cameroun (CICAM) semble être plongée dans un comas profond, l’on annonce l’arrivée de Camtext Lab, un incubateur accélérateur Textile du Cameroun financé par la coopération Allemande.

Si la relance de la filière textile est une priorité du gouvernement, la restructuration de la Cotonnière Industrielle du Cameroun a été relevée le 25 Novembre dernier par le Premier ministre Chef du Gouvernement devant la représentation nationale lors de la présentation du programme économique, financier, social et culturel du Cameroun pour l’exercice 2023.

Il est clair, le textile Camerounais file du très mauvais coton depuis plusieurs années déjà. La CICAM était pourtant l’une des dernières pépites de l’industrie textile en Afrique Centrale. Aujourd’hui, la Cotonnière Industrielle du Cameroun est à l’image de plusieurs autres entreprises publiques et Para publiques au Cameroun qui croulent sous le poids de la dette fiscale, sociale et bancaire. Des dettes lourdes qui plombent une production complètement essoufflée et qui a provoqué l’arrêt depuis 2021 de la fabrication des tissus imprimés et des serviettes de bain.


Sur un capital de 1 milliards 150 millions de Francs CFA, la CICAM affiche un négatif de 3 milliards de Francs CFA. L’audit réalisé par l’Etat révèle que la CICAM a besoin de 48 milliards pour se relancer véritablement. Sa dette publique est estimée à 10 milliards et sa dette fiscale et bancaire à environ 13 milliards de Francs CFA.
Au delà de tout, le plus urgent est le renouvellement des équipements devenus vétustes si l’objectif de production de 300 mille tonnes de coton graine veut être atteint d’ici 2030. Le gouvernement table pour un chiffre d’affaires de 31 milliards en 6 ans pour 15% de la part du marché national.
Le secteur du Textile au Cameroun nage en eau trouble depuis plusieurs années. On estime de 2 à 3% la valeur actuelle du coton fibre transformé localement. Il faut redynamiser le textile, et l’incubateur accélérateur Textile du Cameroun Camtext Lab financé par la coopération Allemande GIZ qui sera mis sur pied dès 2023 permettra certainement au coton Camerounais de tisser sa toile sur la scène internationale et surtout de se tailler une place de choix dans un univers déjà dominé par l’Afrique de l’Ouest.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes