21.7 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Cameroun – Culture: PENDA DALLE dans l’anonymat éternel

L’artiste Musicien camerounais a rendu l’âme ce 26 Décembre 2022 dans une chambre dans la banlieue parisienne.

C’est un nouveau coup dur que vient d’encaisser la musique camerounaise en particulier et le monde culturel en général. Le père de ‘’ Bonadibon‘’ s’en est allé dans des circonstances non encore élucidées, au lendemain de la célébration de la Naissance de l’Enfant Jésus. Penda DALLE, 64 ans, était une star très populaire du Makossa.

Avant d’embrasser définitivement la musique au début des années 80, il avait connu une courte carrière militaire au sein de l’armée camerounaise (1976-1980). L’artiste camerounais était un des piliers du makossa. Il a contribué à la popularité de ce style dans les années 80 et 90 et même au début des années 2000 avec la production de 7 albums dont Na Mala, produit en 1984 et contenant son plus gros succès: ‘’ Bonadibon ‘’.

La funeste et sombre série ne semble donc pas s’arrêter sur la culture camerounaise. Après les artistes Ekambi Brillant et Djene Djento décédés il y a quelques jours seulement, le Roi de la Guitare, l’homme aux doigts magiques a rejoint ses frères certainement pour une symphonie éternelle. Ils sont certainement nombreux, ces mélomanes qui auraient aimé voir sur une même scène ces trois acteurs de la musique camerounaise.

L’homme qui avait déclaré il y a quelques mois de cela qu’il ne montait pas sur scène juste pour se faire voir encore moins pour le simple plaisir, mais qu’il yeux montait pour présenter ce qu’il savait faire, était âgé de 64 ans ; il était en France depuis quelques semaines où il suivait un traitement lié à des problèmes de santé.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes