21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Afrique – Hydrocarbures : Questionnement autour des pénuries en chaine de carburant

Depuis quelques jours, des scènes improbables de longues files d’attente sont observées dans des stations services de certaines capitales des pays africains. Yaoundé, Ouagadougou ou encore Ndjamena. Pendant ce temps, d’autres pays comme le Sénégal et le Congo Brazzaville ont annoncé une hausse des prix ces derniers jours. Qu’est ce qui peut justifier une telle situation ? L’ Afrique paye t- elle sur le marché les conséquences des tensions nées de la guerre en Ukraine ?

La situation que connait certains pays africains relative à la hausse des prix des hydrocarbures trouve son origine dans la guerre en Ukraine. En effet, à cause des sanctions européennes contre la Russie, les pétroliers russes ont pris d’autres directions à la recherche des nouveaux acheteurs; une situation qui a provoqué le déséquilibre du flux d’approvisionnement à l’échelle mondiale. Alors, si le coût du brut est descendu autour de 80 dollars contre 120 en mars, le coût du raffinage lui a considérablement augmenté.

L’Afrique paye le prix de son manque d’infrastructures de raffinage

Les pays enclavés, mais aussi les pays côtiers sont concernés au premier chef par ce manque d’infrastructures de raffinage. Mêmes les pays producteurs de pétrole brut sont soumis à des prix d’achat en hausse. Face à des difficultés budgétaires et à une inflation généralisée, les États africains sont confrontés à l’absence des fonds nécessaires, ce qui conduit à un ralentissement mieux à un retard des livraisons car la loi du marché l’impose, on ravitaille celui qui paye en premier.

Pour compenser, les gouvernements hésitent à augmenter les prix à la pompe. Et cela n’est pas sans conséquences. La hausse des taxes, des coupes considérables dans les budgets. Face à cette situation qui semble intenables, certains pays africains se sont résolus à procéder à la hausse des prix. C’est le cas du Sénégal qui annonce un ajout de 100F sur le prix des produits pétroliers, le Congo Brazzaville augmente à 5% et la République Centrafricaine qui est allée jusqu’à 50 voire 80% de hausse sur le prix du litre.

l’Afrique paye de sa naïveté et de son manque de politique infrastructurelle dans le domaine du raffinage des produits pétroliers. À quoi sert finalement une société comme la SONARA au Cameroun ? Il y a matière à revoir.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes