21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Crise en Ukraine : Les soldats ukrainiens craignent la chute de la ville forteresse « Bakhmout »

L’armée ukrainienne a relevé ce mardi 28 février que la situation était « extrêmement tendue » autour de Bakhmout, grand foyer des affrontements de ce conflit situé à l’Est du pays.

D’après les dénonciations de l’armée ukrainienne, les troupes russes ont envahi le terrain ces dernières semaines. La ville est presque cernée par les troupes russes. Il faut souligner que cette ville qui comptait 70 000 habitants avant l’invasion russe est devenue, son faible intérêt stratégique, un symbole politique de la lutte en vue du contrôle de la région industrielle du Donbass. C’est pourquoi, Volodymyr Zelensky, rendu sur place en décembre dernier, avait juré de défendre cette ville forteresse « aussi longtemps que possible ».

« Bakhmout » sous le joug russe

Le lundi 27 février dernier, dans son message quotidien, le Président ukrainien a reconnu que « la situation devient de plus en plus compliquée ». Car « L’ennemi détruit systématiquement tout ce qui peut être utilisé pour protéger nos positions », a-t-il ajouté, qualifiant de« vrais héros » les soldats ukrainiens engagés dans cette bataille. En effet, d’après Oleksandr Syrsky, commandant des forces terrestres ukrainiennes, cité par le centre de presse officiel de l’armée, le groupe paramilitaire russe Wagner, dont les hommes sont en avant ligne dans cette bataille, « a envoyé à l’attaque ses unités les mieux préparées, qui tentent de percer la défense de nos troupes et d’encercler la ville ». On se souvient que le patron de Wagner, Evgueni Prigojine, avait revendiqué tour à tour ces dernières semaines la prise de localités autour de Bakhmout, notamment au nord de celle-ci. Soledar est tombée en janvier, puis Krasna Gora en février et, samedi, le village de Iaguidné, situé aux portes mêmes de la ville.

Une situation aux lourdes conséquences pour les ukrainiens

Cette offensive russe est à l’origine de la coupure de trois routes sur les quatre permettant aux Ukrainiens d’approvisionner Bakhmout avec pour seule issue restante que celle menant, plus à l’ouest, vers Tchassiv Iar, au sud où les forces russes viennent aussi de lancer l’assaut.
Il faut ajouter que Bakhmout a été mise en grande partie détruite par des affrontements qui ont provoqué de lourdes pertes dans les deux camps. D’ailleurs, le gouverneur de la
région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a révélé à la mi-févier que moins de
5 000 civils, dont environ 140 enfants, restaient toujours en ville malgré le
danger.

« Bakhmout », terrain de violentes confrontations

C’est néanmoins une situation très préoccupante et laisse transparaitre le relâchement de l’armée ukrainienne face à la poussée du groupe paramilitaire wagner dont les assauts sont de plus en plus virulent. Le moment n’est-il pas finalement venu d’envisager le dialogue et déposer les armes ?

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes