22.7 C
Yaoundé
vendredi, 21 juin 2024

Cameroun-Revalorisation du Smig : Le jeu trouble du gouvernement

Dans un communiqué rendu public ce 1er mars 2023, le Cameroon Workers Forum (CAWOF) dénonce la ‘’ mauvaise foi ‘’ du ministre du travail et de la sécurité sociale qui, visiblement, ne veut pas faire bouger les lignes.

Le ministère du travail et de la Sécurité Sociale sis à Yaoundé, a servi de cadre ce mercredi 1er Mars 2023 à la tenue d’une concertation relative à la “revalorisation du SMIG”, sous les bons soins du patron de ce département ministériel en présence des organisations de défense des droits des travailleurs.

En application des dispositions de l’article 62 de la Loi No 92/007 du 14 Août 1992 portant code du travail, les organisations des travailleurs parmi lesquelles le Cameroon Workers Forum proposent au gouvernement un SMIG de 60 000F CFA à tous les travailleurs, tous secteurs confondus. Une proposition qui ne semble pas faire l’affaire du gouvernement et qui chercherait un passage en force en imposant un SMIG de 41 850F CFA, et ce ne sont pas les méthodes qui manquent.

Selon le président Jean Marc BIKOKO de la CSP, le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale a présenté un Procès-verbal qui aurait été signé par toutes les parties ayant pris part à la Commission Nationale Consultative du Travail du 08 Février 2023. Document qui a été contesté par les Camarades membres du CAWOF présents à ladite rencontre du fait qu’en dehors de la dernière feuille portant leurs signatures et faisant office de validation par les parties, aucune autre page de ce procès-verbal n’a été paraphée. Ce qui est inimaginable pour tous ceux qui connaissent les règles universelles en matière de dialogue social.

Face à cette énième manœuvre du ministre visant à instrumentaliser les confédérations syndicales, le CAWOF dénonce la mauvaise foi de la partie gouvernementale et informe les travailleurs en particulier, et l’opinion publique nationale et internationale en général qu’il maintient la proposition des organisations des travailleurs du SMIG à 60 000 Fcfa adoptée après concertation avec les organisations des employeurs que sont le GICAM et ECAM ; Exige que le procès-verbal sanctionnant les travaux de la Commission Nationale Consultative du Travail du 08 Février 2023 soit paraphé par toutes les parties prenantes au tripartisme cher à l’OIT (Organisation Internationale du Travail).

Décidément, le gouvernement camerounais veut rester dans sa position de maintenir le SMIG du Cameroun au plus bas niveau de l’Afrique Centrale. En rappel, c’est ce même ministre en fonctions à ce poste depuis près de 10 ans déjà qui avait déclaré au journal télévisé de 20h30 sur télévision nationale qu’au Cameroun, un chef de famille peut vivre avec 32 000F CFA loyer inclus. De qui se moque-t-on ?

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes