24.7 C
Yaoundé
jeudi, 20 juin 2024

Journée Internationale de la Femme : Une célébration sacrifiée à l’autel de la bière et du pagne

C’est ce à quoi se résume cette journée de commémoration et de revendications des droits de la femme devenue le jour de toutes les jouissances et de tous les excès. Et pourtant.

 


En me réveillant ce matin du 8 mars 2023, j’ai eu une pensée pieuse pour toutes ces femmes qui, au jour le jour, se battaient pour des causes justes et pour l’émancipation de la femme jadis considérée comme la gardienne du temple, la mère pondeuse, le tam-tam de minuit et le lieu de soulagement de toutes les envies. Il m’est souvenu que ce jour était un jour important pour cette gent de l’espèce humaine. Je me suis replongé dans les archives du début du 20è siècle pour voir ce mouvement de plus de 1500 femmes défilant dans les rues de New York aux Etats-Unis pour réclamer des horaires de travail plus courts, de meilleurs salaires et le droit de vote. Un défilé qui avait produit des fruits, de bons fruits d’ailleurs car un an plus tard, le parti socialiste d’Amérique déclarait ce jour journée nationale de la femme. Deux ans plus tard, le combat allait être porté à l’échelle internationale par Clara Zetkin, une militante des droits des femmes, qui suggéra l’idée en 1910 lors d’une conférence internationale des femmes actives à Copenhague. L’idée était la création d’une journée internationale de revendication des droits de la femme. Les femmes venues de 17 pays acceptèrent à l’unanimité l’idée. Le processus connaitra une longue marche avant son adoption par l’ONU.


Oui la cause était juste et le combat aussi. Il fallait que la femme ait des droits et surtout qu’elle soit intégrée dans la gestion des affaires de la cité. Il n’était nullement question de pagne, un pagne devenu la star de la célébration, un pagne à l’origine de la séparation des couples s’il n’est pas acheté, un pagne à l’origine de la perte de la dignité de certaines femmes…. Il n’était nullement question de sombrer dans l’alcoolisme et toutes sortes de dépravations en l’honneur ( si honneur il y’en a) de cette journée ; il n’était nullement question de dormir dans les boites de nuit ou pis encore dans les caniveaux pour l’honneur du 8 mars. Il était plutôt question de recenser les abus, les maux, et les privations justes auxquels les femmes étaient victimes et de demander une meilleure considération, une amélioration, une revendication de droits bafoués.
Aujourd’hui très peu sont ces femmes qui connaissaient même l’origine de cette célébration pour laquelle elles sont prêtes à tout pour obtenir le pagne et aller le soulever sans dignité ni considération. Combien sont celles-là qui assistent aux séminaires de sensibilisation sur les droits de la femme ? Combien sont celles-là qui ont connaissance du thème qui encadre la célébration ? Et ne le leur demandez surtout pas car elles vous diront que le plus important se trouve ailleurs. Dans la bouteille et le pagne. Peut-être que ces femmes n’ont plus rien à revendiquer ? ou alors le combat doit être mené par les autres.


En tout état de cause, la femme mérite d’être célébrée pour son rôle et sa place dans la société, dans nos foyers. On dit généralement que derrière un grand homme se cache une grande femme. Oui parce que le rôle ô combien important de ces amazones n’est plus à démontrer. La philosophe française du siècle dernier Simone De Beauvoir en déclarant qu’ « on ne nait pas femme, on le devient » avait certainement compris que c’est à partir des actes posés qu’on acquiert le statut de ‘’ femme ‘’, et la dignité, la respectabilité et le sens de l’honneur sont inscrits en première ligne de ces actes.
Boone fête à toutes les FEMMES !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes