21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Visite de Xi Jinping en Russie : La Chine et la Russie tissent la toile d’un nouvel ordre mondial

L’arrivée en Russie ce 20 mars 2023 du président chinois au moment où le président Poutine vient de faire l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI laisse entrevoir de nombreuses surprises qui se peaufinent à l’horizon.

Le Président de la République populaire de Chine a foulé ce jour le tarmac de l’aéroport international de Vnoukovo pour une visite officielle allant du 20 au 22 mars, rapportent nos confrères de Spoutnik. C’est le premier voyage du Chef d’Etat chinois à l’étranger depuis sa réélection pour un troisième mandat à la tête de son pays. La visite du Président Chinois fait suite à une invitation du locataire du Kremlin il y a de cela environ 6 mois. D’après le programme relayé par les médias locaux, les deux dirigeants vont négocier en tête-à-tête ce 20 mars à 16h30 (heure de Moscou) et continueront leur entretien au cours d’un dîner informel.

Une visite basée sur le renforcement des relations russo-chinoises

Le 19 mars dernier, en prélude à la visite de Xi Jinping en Russie, Vladimir Poutine se félicitait de la qualité des relations entre la Russie et la Chine qui dépassent à nos jours largement celles de l’époque de la guerre froide. S’étant confié à nos confrère du Quotidien du peuple, l’un des principaux journaux chinois, le Président russe avait déclaré que : « La Russie et la Chine construisent des ponts ». En effet, le président russe livre ici sa vision des relations entre les deux pays, saluant le renforcement d’un partenariat qui s’appuie sur une vision stratégique commune d’un monde multipolaire.

Les présidents russes et chinois

Il est clair pour Poutine que les relations entre la Russie et la Chine ont atteint « le niveau le plus élevé de leur histoire » et « dépassent en qualité les alliances militaro-politiques de l’époque de la guerre froide ». Poutine fait savoir que l’amitié entre les peuples russes et chinois s’illustre par les bonnes relations entretenues par leurs deux dirigeants depuis leur première rencontre en 2010, alors que Xi Jinping n’était pas encore à la tête de l’Etat chinois. « Nous nous sommes rencontrés une quarantaine de fois et avons toujours trouvé le temps et l’occasion de nous entretenir dans le cadre de divers événements officiels ou non », précise le dirigeant russe.

D’un point de vue économique, il sera question au cours de cette visite de l’accélération du partenariat économique entre ces pays amis. D’après Vladimir Poutine, la coopération entre Moscou et Pékin revêt désormais un caractère global et s’appuie sur plusieurs piliers, à commencer par le renforcement des échanges économiques. Le dirigeant russe souligne que les échanges bilatéraux ont doublé et estime que l’objectif de 200 milliards de dollars d’échanges commerciaux que se sont fixé les deux nations, sera probablement « dépassé dès cette année au lieu de 2024 » comme initialement prévu. Il note aussi que la part des règlements en monnaie nationale dans les échanges mutuels continue à augmenter, « ce qui renforce encore la souveraineté de nos relations ».

Le russe a aussi salué d’autres projets nés et maintenus grâce à cette bonne relation on parle ici des projets conjoints à long terme. En effet, le président russe met en exergue le gazoduc russo-chinois « Force de Sibérie », qualifiant l’infrastructure longue de 3 000 kilomètres de « contrat du siècle ». Vladimir Poutine salue aussi l’augmentation significative des exportations de pétrole et de charbon russes vers la Chine, tandis que des ingénieurs russes participent à la construction de nouvelles centrales nucléaires chez leur voisin, sans oublier une coopération industrielle et agricole qui s’étoffe entre ces géants du monde.

Parlant de la vision géostratégique, le président russe fait savoir que la Russie et la Chine construisent des ponts. Le président russe souligne que « contrairement à certains pays qui prétendent à l’hégémonie », la Russie et la Chine « construisent des ponts, au sens propre comme au sens figuré », rappelant que deux nouveaux ponts ont été érigés sur le fleuve Amour pour relier les régions frontalières des deux pays.

Une visite qui vient redistribuer les cartes au moment où Poutine devient l’homme à abattre de la CPI

Cette visite suscite de nombreuses interrogations dans le camp des opposants de la Russie au moment où Poutine fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI. Il est clair que la Chine se moque de cette décision et apporte sereinement son soutien à la Russie. La décision de la CPI serait donc nul et de nul effet face au géant russe qui continue sans gêne à mener ses activités. La question de la crédibilité de la CPI se pose dès lors. Serait-ce un organe de répression contre ceux qui s’opposent aux intérêts européens ou un véritable instrument de justice ? Si non comment comprendre que Tony Blair et Bush Fils ne soient pas visé alors qu’ils ont délibérément menti et causé la mort d’au moins 50 000 personnes en Irak.

D’ailleurs dans une publication ironique actuellement en circulation dans les réseaux sociaux, la parole est donnée à Laurent Bagbo qui dit : « aller aussi chercher Poutine en Russie comme vous étiez venus me chercher en Côte d’Ivoire ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes