21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

JO 2024 de Paris : Jeux de ping-pong autour de la participation des athlètes russes et biélorusses

Le Comté International Olympique (CIO) se dit favorable à une réintégration sous conditions des Russes aux compétitions.

Le CIO reste partagé entre le désir de faire participer les athlètes de nationalités russes et biélorusses et celui de les déposséder de leurs bannière d’origine. L’institution olympique internationale a recommandé le 28 mars la réintégration des sportifs russes et biélorusses aux compétitions internationales, tout en restant accroché à la condition que ce soit sous bannière neutre et « à titre individuel », mais aussi qu’ils n’aient pas activement soutenu l’intervention militaire russe lancée en Ukraine en février 2022 et ne soient pas sous contrat avec l’armée ou les agences de sécurité.

En outre, il est souligné que le CIO décidera « au moment approprié » de leur participation ou non à ces jeux. C’est ce qu’a annoncé à la presse Thomas Bach, le patron de ce Comité.

                                  Comité olympique international

Ces conditions qui frisent le ridicule selon une certaine opinion, ont une fois de plus été jugées « inacceptables » et « discriminatoires » par le Comité olympique russe (ROC). En effet, dans un communiqué du 28 mars, le ROC a déploré « l’exclusion des compétitions internationales des athlètes russes membres d’organisations militaires et des forces de l’ordre ou ayant des relations contractuelles avec elles ».

L’institution olympique russe a ajouté que ce critère excluant certains athlètes du pays a pour but d’attiser « un conflit interne dans le sport russe ». Aussi, « Il a pour objectif direct de provoquer une division dans la communauté des athlètes russes, de les diviser entre ceux qui sont tolérés et ceux qui ne le sont plus, et plus seulement sur la base de leur nationalité, afin de nuire à l’ensemble de l’industrie sportive russe », peut-on lire dans le communiqué le Comité olympique le 29 mars par le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov.

Certains observateurs de l’actualité internationale corroborent avec la Russie à l’idée d’une division du peuple russe. En effet, en demandant aux athlètes de renier leur nationalité s’ils veulent participer aux jeux soient-ils olympiques est comme leur demander de se renier eux-mêmes. Or, l’autre risque que cour le Comité International Olympique en décidant d’exclure la Russie et la Biélorusse est de fragiliser sa notoriété. Car si ces pays se sentent définitivement à l’écart, il est clair qu’ils pourraient créer leur propre zone sportive.

Cette situation pourrait accélérer la balkanisation de l’Europe et partant, du monde dans l’optique de mettre en ensemble des zones qui s’entendent mieux.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes