22.8 C
Yaoundé
jeudi, 13 juin 2024

Adhésion de la Finlande à l’OTAN : Moscou dénonce une « menace supplémentaire »

Le porte-parole du Kremlin a vivement dénoncé une « menace supplémentaire » de l’OTAN sur la Russie après l’annonce de l’adhésion de la Finlande à l’OTAN le 4 avril.

Cela fait plusieurs années que les autorités russes reprochent à l’OTAN de menacer la sécurité de la Fédération de Russie en s’étendant vers l’est ; nous indique une source. L’on peut alors comprendre pourquoi Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, est rapidement monté au créneaux en indiquant qu’« il s’agit sans aucun doute d’un événement qui ne contribue pas au renforcement de la stabilité, de la sécurité et de la prévisibilité sur le continent européen». « Cela nous expose à une menace supplémentaire et nous oblige à prendre les mesures nécessaires pour rééquilibrer l’ensemble du système de sécurité », a-t-il jugé.

« C’est une nouvelle aggravation de la situation. L’élargissement de l’OTAN est une atteinte à notre sécurité et aux intérêts nationaux » a soutenu face à la presse le porte-parole de la présidence russe. Il finit par marteler :« Nous allons suivre attentivement ce qui se passe en Finlande, … la façon dont cela nous menace. Des mesures seront prises en fonction de cela. Notre armée fera son compte-rendu en temps voulu ».

Une riposte sur mesure

La diplomatie russe a précisé que les « contre-mesures » de Moscou dépendraient notamment du déploiement ou non d’armements, de l’organisation militaire menée par Washington, et de leur type, sur le territoire finlandais. En effet, « les mesures concrètes concernant la défense des frontières nord-ouest de la Russie dépendront des conditions concrètes de l’intégration de la Finlande à l’Alliance atlantique, notamment du déploiement sur son territoire d’infrastructures militaires de l’OTAN et de systèmes d’armement capables de frappes », précise le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Il est à préciser qu’après trois décennies de non-alignement militaire, la Finlande, qui partage plus de 1 300 kilomètres de frontière avec la Russie, a rejoint l’OTAN le 4 avril. Un tournant stratégique provoqué, selon les Occidentaux, par l’offensive lancée par la Russie en Ukraine le 24 février 2022. Cela étant, l’adhésion de la Finlande permet à l’OTAN de doubler la longueur de la frontière que partagent ses membres avec la Russie, ce que le Kremlin dénonce comme menace.

Il est clair au vue de ces ripostes que l’Alliance atlantique, menée par les Etats-Unis, est considérée par Moscou comme l’une des principales menaces à sa sécurité. D’ailleurs, il faut relever que La volonté affichée par Kiev de rejoindre l’OTAN serait l’une des raisons qui justifie l’offensive militaire russe en Ukraine.

Un revirement de la Finlande après 30 ans de politique de non-alignement

Le pays scandinave a procédé à ce revirement stratégique à la suite de l’invasion russe en Ukraine. Il devient ainsi le 31e membre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord. Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, parle d’une « journée historique ».

En effet, la menace constituée par la Russie, pays frontalier de la Finlande, a poussé cette dernière à se tourner vers l’alliance dirigée par les États-Unis. Ainsi, l’adhésion de la Finlande à l’Otan vient ajouter une armée puissante aux forces de l’Alliance et une des pièces manquantes de la défense de son flanc oriental, vulnérable en cas d’attaque russe.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes