24.7 C
Yaoundé
jeudi, 20 juin 2024

Transformation du manioc : Une usine en gestation dans le Noun

Le projet porté par Manioc Cam envisage la transformation d’au moins 50 tonnes de manioc en farine panifiable.

Le village Mancha, à quelques kilomètres de l’arrondissement de Foumbot dans le département du Noun, région de l’Ouest Cameroun verra bientôt sortir de ses terres, la toute première usine de transformation du manioc dans cette région. Le projet dont le promoteur est Joseph Nguessie est une ambition de manioc Cam et vise la transformation d’au moins 50 tonnes de manioc en farine panifiable.


Ce projet novateur et important a trouvé un écho favorable auprès des chefs traditionnels, des élus locaux et des autorités administratives de la région de l’Ouest qui ont marqué leur adhésion sans réserve à cette initiative qui viendra booster le secteur agricole et contribuer au développement de la filière manioc dans cette partie du pays. D’ici 2025, les populations locales et le Cameroun tout entier pourront goûter aux délices du manioc et de la farine du manioc made in West région.

Le gouvernement camerounais, à travers le Programme d’appui à la création et au développement des Pme de transformation agricole (Pacd/Pme), piloté par le ministère des Pme, a investi 36 millions dans la mise en place de l’Unité de transformation et de commercialisation du manioc de Ngoulémakong (Utracom), une unité industrielle spécialisée dans la production du tapioca, farine de manioc très consommée au Cameroun et dans certains pays voisin tels que le Nigéria. D’une capacité de 7 à 8 tonnes par jour, Utracom est située dans la localité du Sud-Cameroun à Ngoulémakong qui est l’un des principaux bassins de production du pays avec ses 7600 tonnes annuelles.

Ngoulémakong est situé non loin de la ville de Sangmélima, qui abrite également une unité industrielle plus importante, la Sotramas. D’une capacité de transformation de 120 tonnes de manioc par jour, cette usine créée grâce à un joint-venture entre la commune du coin et la Chambre de Commerce, tarde cependant à démarrer ses activités du fait du manque de matières premières et des querelles entre dirigeants.
Au Cameroun, le manioc est largement cultivé et récolté tout au long de l’année comme plante annuelle. Le pays consomme 60% des 05 millions tonnes qu’il produit par an, le tiers est destiné à la consommation animale

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes