22.8 C
Yaoundé
jeudi, 13 juin 2024

Dynastie Bamoun: Sur les Chantiers socio-politiques du roi Nabil Mbombo Njoya.

Un an et demi après son intronisation comme 20è roi de la dynastie Bamoun, les actions menées et les décisions prises par le nouveau souverain sont à la fois saluées, critiquées et suscitent des interrogations. Serait-il sous l’emprise de la jeunesse ?

L’une des réserves émises par un certain nombre de ses futurs sujets ( détracteurs ou non) était l’âge du futur roi, jugé très jeunes car à peine âgé de 28 ans en octobre 2021 lorsqu’il accédait au trône. Son père lui était âgé de 54 ans lorsqu’il succédait au 18è roi de l’une des dynasties les plus importantes de l’Ouest Cameroun.

Sa Majesté Nabil Mbombo Njoya, sultan roi des Bamoun

Nabil Mbombo Njoya se devait donc de faire mentir ceux-là qui le voyaient incapable d’être à la hauteur de son feu père ou mieux, d’être trop jeune pour cette noblesse. Le jeune roi, qui incarne pour tous les jeunes du département du Noun l’espoir et la renaissance du royaume a tôt fait de se mettre dans le peau du roi et donner de l’espoir à cette jeunesse.
Cet espoir est encore plus grandissant avec les projets de développement initiés par le nouveau Sultan parmi lesquels celui de l’amélioration de l’attractivité de la ville de Foumban d’ici 2050.

S’il est à noter que le sultan roi des Bamoun s’est entouré des notables fidèles à son feu père et de certains membres de sa famille dont sa mère qui l’entourent au quotidien pour le conseiller dans la gestion des affaires de la cité, certains actes posés par le jeune roi, administrateur civil, interrogent autant qu’ils traduisent la volonté du fils à suivre les pas de son père, surtout en politique.


En effet, le 24 mars 2022 soit cinq mois seulement après son intronisation comme sultan roi des Bamoun, Nabil Mforifom Mbombo Njoya déclarait publiquement son adhésion mieux son militantisme politique au Rassemblement Démocratique du Peuple camerounais, le Rdpc, parti au pouvoir et parti dans lequel son feu père et feu roi Ibrahim Mbombo Njoya était membre titulaire du comité central et Sénateur nommé pour la région de l’Ouest.

Jean Nkuete, Sg du Comité central du Rdpc (à gauche) et Nabil Mbombo Njoya, Sultan roi des bamoun (à droite)

Cette déclaration publique n’avait pas manqué d’être fortement critiqué surtout quand on sait que le département du Noun est politiquement divisé et voire même contrôlé par l’UDC qu’avait fondé un autre Njoya, le feu Adamou Ndam Njoya et qui contrôle d’ailleurs la mairie de Foumban depuis des décennies.

Au rang toujours des frasques posé par le jeune roi à la recherche de l’autorité, l’on citera également la scène de bastonnade publique infligée au Chef Tikar lors de la tournée du sultan roi des Bamoun au village. Parce que le Chef Tikar, (il faut préciser les Bamoun sont les descendants des Tikar sur le plan historique) avait appelé le roi Bamoun ” mon fils” lors de son discours de bienvenue que, dans une furie totale, la garde royale s’était empressée de tomber sur le chef Tikar pour le rouer de coups lui imposant même de s’agenouiller devant le roi pour lui demander pardon. La suite sera marquée par des scènes de destruction des maisons et même de la chefferie Tikar par des Bamoun qui disent-ils se sont sentis ” insultés”. Tout ceci sous le regard intolérant du Sultan roi des Bamoun.

Tout compte fait, le monarque est installé et sa jeunesse va s’émancipant tout en espérant que ” l’ère de la jeunesse” du peuple Bamoun dont il avait déclaré lors de son intronisation fera montre de sagesse. Car ” jeunesse sans sagesse peut être ruine du peuple”

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes