25.4 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

Sécurité routière : Les efforts de la Côte d’Ivoire salués

Jean Todt, envoyé spécial des Nations unies pour la sécurité routière, a salué le 09 mai 2023 à Abidjan, les efforts déployés par le gouvernement ivoirien pour améliorer la sécurité sur les routes.

Le gouvernement ivoirien est “extrêmement engagé” en faveur de la sécurité routière a déclaré l’envoyé spécial des Nations unies à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi.

Il souligne avec pertinence : « J’ai été particulièrement impressionné par ce qui a été mis en place par le gouvernement de Côte d’Ivoire. L’entretien que nous avons eu avec le Premier Ministre est extrêmement positif », selon des propos relayés par nos confrères de la télévision ivoirienne.

« Quand on parle d’insécurité routière, il ne faut pas attribuer uniquement la responsabilité au gouvernement. Nous sommes tous utilisateurs de la route. Nous avons donc tous un rôle », a-t-il poursuivi.

                          Jean Todt et Patrick Achi

Jean Todt qui est en pleine tournée ouest-africaine a fait également une visite de l’état des routes du Sénégal grâce à une opération de contrôle routier organisées le week-end dernier par le ministère des Transports.

 L’importance des routes dans le développement économique du pays

L’économie de la Côte d’Ivoire, en pleine croissance, perd 1,5 milliard d’euros par an à cause du mauvais état des routes, avait déclaré à l’époque un haut responsable du secteur. « Le cacao, dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial, les produits vivriers, les noix de cajou, ne sont pas totalement évacuées à cause des routes impraticables, surtout en saison pluvieuse », a expliqué Pierre Demba, directeur général de l’Agence de gestion des routes (Ageroute), qui chiffre à « 1 000 milliards de francs CFA le manque à gagner pour l’économie nationale chaque année ».

 Une situation que les pouvoirs publics ivoiriens ont pris à bras le corps

Pour remédier à cette situation, le gouvernement ivoirien affirme avoir investi plus de 1 100 milliards de francs CFA depuis 2011 dans la construction et la réhabilitation de près de 600 km de routes et la construction d’infrastructures à l’instar du troisième pont d’Abidjan. Le réseau routier ivoirien, l’un des plus importants en Afrique de l’Ouest, compte 15 000 km de routes, dont 6 500 km bitumés, avec une moyenne d’âge de 30 ans, certains tronçons étant dans « un état de dégradation très avancée ».

La Côte d’Ivoire avait alors engagé des travaux de densification du réseau routier étalé sur les cinq prochaines années. Le pays s’engageait également à investir près de 3 000 milliards de francs CFA dans le développement des infrastructures. Les investissements annoncés concernent notamment le quatrième pont d’Abidjan, qui va relier la commune populaire de Yopougon au quartier d’affaires du Plateau. Ce projet a déjà bénéficié d’un financement de 155 milliards de francs CFA de la Banque africaine de développement. Les travaux de construction de l’autoroute reliant Abidjan à Ouagadougou (Burkina Faso), sur une distance de 1 100 km, font également partie de ces investissements. Abidjan doit compléter 330 km d’autoroute sur les 650 appartenant à la partie ivoirienne.

Ces grands travaux engagés en 2019 devait s’étendre jusqu’en 2024. La visite de Jean Todt intervient à moins d’un an du délai buttoir de cette échéance. Le résultant est satisfaisant à croire les félicitations de l’hôte.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes