20.3 C
Yaoundé
dimanche, 23 juin 2024

Crises alimentaires et énergétiques dans le monde : Moscou tient le G7 pour responsable

Selon Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires Etrangères, les crises alimentaires et énergétiques actuellement observées à travers le monde sont le résultat des actions des membres du G7 qui ne cessent d’adopter des sanctions contre la Russie.

Dans sa sortie du 21 mai, le diplomate russe fait savoir que le système de pression ayant la forme de sanctions collectives, que les pays membres du G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) a mis en place, a provoqué des crises alimentaires et énergétiques à l’échelle mondiale. En effet, ces sanctions ont constitué des obstacles à l’approvisionnement en produits russes auprès des pays qui sont dans le besoin.

« Les pays les plus démunis souffrent des barrières érigées par les pays du G7 contre les livraisons de produits alimentaires russes », a indiqué le ministère dans son commentaire sur les résultats du sommet du G7 qui s’est tenu du 19 au 21 mai à Hiroshima, au Japon.
S’inscrivant dans une posture critique, le membre de gouvernement russe fait savoir que les expérimentations du G7 sur la transition énergétique et l’introduction de “technologies vertes” ne permettent pas d’assurer un équilibre énergétique stable en raison de leur manque de fiabilité. Par conséquent, seuls les pays riches peuvent se permettre de telles innovations. Ainsi, “Imposer ces projets à des États qui manquent d’énergie depuis longtemps sape la base d’une croissance durable des économies nationales”, note la diplomatie russe.

                                  Sommet du G7 au Japon

Les pays du G7 ne sont pas exemplaires selon le diplomate russe

Selon ce même communiqué, chacun des pays du G7 « se vante de sa réputation en matière de protection des valeurs démocratiques ». Pourtant, il faut reconnaitre que l’histoire de ces États est lourde d’oppression et de violation des droits d’autrui.
« Les membres eurasiens du G7 sont d’anciennes puissances coloniales ou prédatrices qui ont bâti leur bien-être sur l’exploitation et l’expropriation de la propriété de quelqu’un d’autre », poursuit-il.

Parlant des États-Unis et du Canada, il faut souligner que leurs peuples autochtones ont dû endurer pendant des décennies des déplacements forcés, l’érosion de l’identité culturelle, l’intimidation et le génocide, rappelle le même auteur.

En effet, selon Moscou les membres du groupe des Sept devraient donner des exemples de démocratie au lieu d’inciter les médias contrôlés et les ONG contre les gouvernements jugés “intraitables”.

Pour conclure, le communiqué souligne : « Nous voyons comment la question migratoire est humainement résolue et comment les troubles sociaux en Europe sont apaisés ou comment on traite l’opposition aux États-Unis […]. Pendant de nombreuses années, l’Occident a patronné le régime nazi de Kiev, fermant les yeux sur toutes les horreurs qu’il commet ».

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes