25.4 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

Entretien « Je rêve qu’Eseme sera champion olympique en 2024. »

Emmanuel Eseme est devenu il y’a peu, le premier camerounais à courir sous les 10s A lachaud defont en Suisse . il remporte le 100m avec un chrono exceptionnel de 9s96. La Crème hebdo est allé à la rencontre du principal artisan de cette performance son coach Peyou Ndi Samba Henri.

Lacremehebdo : Bonjour coach, vous avez créé la sensation avec votre athlète Emmanuel Eseme, en franchissant la symbolique barre des 10s sur 100m, comment on se sent lorsqu’on est le premier entraineur camerounais à le faire ?

Coach : c’est un sentiment de satisfaction, mais il faut remettre les choses dans l’ordre, ça veut dire quand débute de saison, nous avons une planification nous avons un entrainement, et nous avons prévu toutes ces différentes performances là, il y’a d’abord un premier cycle on solidifie le corps, on travaille sur la technique, maintenant on commence une première série de compétition pour la mise en bouche et nous allons nous frotter au meilleur c’est là ou l’entrainement et la technique ressortent, et vue ce qu’il a montré durant l’entrainement, je sais qu’il ira encore plus que ça donc le meilleur est à venir.

Lacremehebdo : Coach dites-nous c’est quoi le discours que vous tenez à Emmanuel pour arriver à ce type de performance quand on sait qu’il y’a encore deux ans il était en 10s34s ?

Coach : Pour faire simple je l’observe depuis qu’il est arrivé en athlétisme. Méme si c’était de loin, j’ai vu son potentiel et j’ai étudié ce qui lui manquait, lorsqu’il a fait le geste de vouloir progresser, il m’a rejoint, le discours que je lui tiens en fait c’est qu’il faut rêver, moi je rêve qu’il soit champion olympique en 2024, il a du potentiel et je vais mettre un système en place pour le faire, il adhère à ce rêve, moi j’ai la technique et ensemble on se battra pour que le Cameroun puisse jubiler.

Lacremehebdo : il faut rappeler que vous êtes un ingénieur de profession, vous avez étudié dans les grandes universités américaines, donc vous fabriquez vous-même votre matériel d’entrainement que ce soit les starting blocs, le chrono électrique dont seul votre groupe d’entrainement en possède alors dites-nous ce matériel a-t-il joué un rôle prépondérant dans la performance d’Emmanuel ?

Coach : Mes techniques d’entrainements sont une concentration de plusieurs données mondiales, j’ai observé les jamaïcains travailler, j’ai été aux USA, j’ai vu comment les champions travaillent, j’ai été au J O, la métrologie est au centre du débat. La métrologie est la science de mesure et de l’appareillage qui aide de façon précise à améliorer la performance, mon éducation d’ingénieur m’a donc permis de désigner les outils qui vont aider à mieux préparer l’athlète, c’est ainsi donc que j’ai élaboré des systèmes de chronométries pour que l’athlète puisse se préparer de façon idoine. C’est sur quoi nous pouvons prédire ce qui va arriver en cour de saison tout a été programmé et la métrologie aidant.

Coach : c’est vrai que la technicité était occidentale il y’a encore peu, mais le Cameroun a investit massivement sur nous autres, faut rappeler que j’ai été formé aux USA ; en France et un peu partout, je me suis déplacé pour revenir au Cameroun pour que la donne change. Si vous regardez l’entraineur d’Omanyala c’est un petit kenyan et il s’entraine au Kenya, les nigérians courent 9s et c’est la même chose donc le quotidien c’est une planification je ne peux pas révéler tous mes secrets, nous avons développés une méthode camerounaise, qui sera exposée aux yeux du monde à travers d’autres athlètes car il faut dire qu’Eseme est le premier de tous ceux qui vont suivre et qui vont menacer la planète entière.

Lacremehebdo : Aujourd’hui la qualification pour les J O est acquise, est ce que selon votre planification on pourra voir un Emmanuel Eseme sur une marche du podium mondial ou olympique en 2024 ?

Coach : Bien-sûr nous allons par étape, nous avons commencé par les championnats d’Afrique, les jeux du Commonwealth, les jeux Islamiques ou nous avons eu plusieurs médailles, il y’a dans quelques semaines la francophonie ou nous voulons gagner la médaille d’or, maintenant aux championnat du monde nous allons aller étape par étape, premier tour on va assener un coup de tonnerre, à la demi-finale on va encore essayer d’être premier ou deuxième et lorsqu’il passe en finale, je vais vous surprendre c’est pas au 100m que j’attends beaucoup c’est plus au 200m que nous pouvons crée la surprise avec une médaille, j’ai déjà ma petite idée j’ai déjà acheté un drapeau camerounais que je vais cacher dans mon sac et je lui dirais en finale j’ai le drapeau amuse toi petit.

Lacremehebdo : Merci de nous avoir accordés cette interview, toutes la rédaction de la crème hebdo souhaite bon vent à vous et à votre poulain pour des succès encore plus grands.
Coach : C’est moi qui vous remercie

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes