26.7 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Nécrologie : Henri Konan Bedié quitte la scène politique pour l’éternité

Le leader du Parti Démocratique de la Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bedié est décédé ce 1er Août à Abidjan à 89 ans. Il était depuis un demi-siècle l’une des figures les plus puissantes de la vie politique du pays.

Le chantre de l’ivoirité, « HKB » comme on l’appelait affectueusement, a définitivement raccrocher son manteau d’homme politique influent de la Côte d’Ivoire. L’annonce de sa mort a été faite le 1er août 2023 « à la Polyclinique Internationale Sainte Anne-Marie (PISAM) » à Abidjan par son parti. Jusqu’à son dernier souffle, HKB aura pesé sur la vie politique ivoirienne. On se souvient de sa dernière grande manœuvre remontant à mai 2023, lorsque le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), dont il tenait les rennes a conclu un accord avec le PPA-CI de l’ex-président Laurent Gbagbo dans le cadre des élections municipales et régionales de septembre 2023.

La consternation dans son QG

Dès l’annonce de son décès, à Abidjan, après son évacuation depuis son fief de Daoukro (Centre) par Hélicoptère en urgence quelques heures plus tôt, des dizaines de militants du PDCI s’étaient rassemblés dans sa villa du quartier de Cocody. « Je n’arrive pas à y croire. Parce que, avant-hier, j’étais avec lui à Daoukro, on a déjeuné et échangé ensemble, il n’était pas fatigué, il était en pleine forme, on a pris des photos ensemble. On était en train de préparer les élections avec lui, c’est vraiment un coup dur », se désole Cyril Yobouet, coordonnateur des mouvements associatifs du PDCI-RDA.
« Je n’y croyais pas, c’est pour ça que je suis venu ici. Nous allons repartir sur le terrain et nous allons demander aux militants de faire en sorte que le PDCI remporte les élections pour rendre ce dernier hommage à notre président », a fait savoir Innocent Kouamé Kouassi, candidat aux élections municipales dans la ville de Guitry, à 150 kilomètres à l’ouest d’Abidjan.

Qui était « HKB » ?

Né le 5 mai 1934 dans le village de Dadiékro, au centre du pays, communément appelé N’Zueba c’est-à-dire :« l’enfant de la pluie », en baoulé, a connu une ascension politique rapide. On se souvient bien que dans les années 1960, il s’engage auprès du père de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny, au PDCI-RDA, alors parti unique.
A seulement 26 ans, il devient le premier ambassadeur de Côte d’Ivoire aux Etats-Unis et au Canada, avant d’obtenir à 32 ans le portefeuille de l’économie et des finances. En 1980, il devient président de l’Assemblée nationale et le reste jusqu’en 1993, à la mort de Félix Houphouët-Boigny. Sa rivalité avec Alassane Ouattara ( ou Laurent Gbagbo) qui prétend aussi à la succession de premier président ivoirien, éclate alors au grand jour. Elle ne s’éteindra jamais.

« HKB » assure la présidence de la République par intérim jusqu’à son élection de 1995. Ces deux années sont marquées par la crise économique, liée notamment à la perte de vitesse de la filière cacao. Henri Konan Bédié promeut alors le concept d’ivoirité, une forme de préférence nationale glorifiant l’identité culturelle et la souveraineté, brandi contre les populations musulmanes du nord du pays. Il est accusé de la brandir pour disqualifier Alassane Ouattara.
Quoi qu’il en soit on retient de lui un homme qui aura marqué la scène politique en Côte d’Ivoire.

Il meurt à 89 ans sans laissé derrière lui un successeur à la tête du PDCI. Il avait annoncé se représenter à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes