21.7 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Niger : Chassée du Niger, l’armée française serait-elle en route vers le Tchad ?

C’est voie exploitée depuis quelques heures par le gouvernement français qui fait face à la détermination du peuple nigérien et du pouvoir en place de ses séparer de la présence de l’armée française.

Si jusqu’à l’heure où nous rédigeons cet article le dispositif militaire français au Niger n’a guère changé, tous les signaux laissent à penser qu’il ne s’agit qu’une question de temps. En effet depuis le coup d’État perpétré le 29 Juillet dernier et qui a vu le départ du président Mohamed Bazoum et l’entrée en scène du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie ( CNSP) conduit par le général Tiani, la présence militaire française sur le sol nigérien est fortement désavouée par le pouvoir en place et le par le peuple nigérien tout entier qui ne cesse de le faire savoir à travers des manifestations répétées à travers le pays et devant l’ambassade française au Niger.

Face à la position formelle et catégorique du gouvernement de Mahamane Lamine Zeine d’expulser du territoire l’armée française composée de près de 1500 hommes, le gouvernement français a entrepris des échanges avec le pouvoir nigérien et, selon certaines sources, la France affirmerait qu’à l’issue des échanges avec les autorités nigériennes, une partie de ses 1500 soldats présents au Niger irait au Tchad et le reste rentrerait à Paris.
Si depuis la fuite de cette information non encore réellement confirmée par le Quai d’Orsay, l’on annonce des manifestations au Tchad pour refuser l’accueil de ces militaires français. Le parlement tchadien serait également sur le point de refuser ces militaires du pays d’Emmanuel Macron.

De l’opération Manta en 1983 où la France courait au secours du Président Hissene Habré, menacé par les rebelles appuyés par la Libye, jusqu’à cette venue annoncée d’un autre contingent militaire français, et malgré la fin de l’opération Barkhane annoncée par le président français en 2022, bien que les éléments français demeurent toujours au Tchad et répartis entre Ndjamena, Abéché et Faya, et dont la principale base  se trouve à Ndjamena avec une base aérienne projetée qui compte des avions de chasse et de transport et une force de projection terrestre, le Tchad semble être la chasse gardée de la France et son territoire de prédilection. Mais jusques-à-quand ?

Il y a seulement deux ( 2) jours, un militaire français avait tué un soldat tchadien qui s’était rendu dans un centre de santé de l’armée française présente au Tchad pour des soins. Le militaire tchadien de 35 ans qui venait de se marier il y a à peine 2 mois, a perdu la vie sur le coup. Et ce dossier est présentement sur la table.
Également on se souvient que Macron avait refusé de rapatrier les militaires français présents au Niger sous prétexte que la France ne reconnaissait pas les putchistes ( selon les propos de Macron) et que seul Bazoum reconnu par la France était habilité à discuter d’un éventuel retrait des troupes françaises.

Le renforcement de la présence militaire française au Tchad si elle est confirmée, constituera selon certains experts une menace grave pour la sécurité des pays de la sous région Afrique centrale qui seront reconnus comme une opposition aux intérêts français.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes