20.3 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Eric Ngueguim : << L'Afrique ne devrait plus souffrir du manque d'électricité. >>

La question des délestages en Afrique et au Cameroun en particulier continue à être sujet à caution. Or de nouvelles techniques permettent aujourd’hui de résorber le problème ; c’est le cas de l’énergie solaire .
La rédaction de votre journal s’est rapprochée de Monsieur Éric Ngueguim promoteur de l’entreprise Afrique et Énergie Nouvelle en vue de recueillir son avis sur cette situation.

La crème hebdo : Bonjour monsieur Éric Ngueguim merci d’avoir accepté d’aborder avec nous l’épineux problème du déficit énergétique en Afrique et au Cameroun en particulier dont les énergies renouvelables peuvent solutionner

Eric Ngueguim : Bonjour, le plaisir est le mien.

La crème hebdo : Quel est l’état des lieux au Cameroun en matières d’énergies renouvelables ?

Eric Ngueguim : Le Cameroun dispose d’un potentiel significatif avec un important gisement solaire et de grandes ressources de biomasse.
Les énergies renouvelables représentent moins de 2% dans le mix énergétique camerounais d’où nous pouvons dire que leur développement est encore à l’état embryonnaire avec un cadre normatif encore précaire.

La crème hebdo : Quel est l’apport des énergies renouvelables dans le processus d’émergence au Cameroun ?

Eric Ngueguim : Le développement des énergies renouvelables représente incontestablement la clé de l’émergence du Cameroun car on ne saurait parler d’émergence sans énergie… ce serait même une absurdité

La crème hebdo : Quelles sont les initiatives mises en œuvre au niveau local pour mettre en lumière ces énergies ?

Eric Ngueguim : Le gouvernement fait déjà beaucoup en vue de promouvoir les énergies renouvelables à travers le Ministère de l’Eau et de l’énergie, des organisations internationales ont remis aux populations des zones rurales non électrifiées des produits solaires tels que les lampes, des kits portables, des plaques solaires et même des minicentrales solaires dans le cadre de certains partenariat.

La crème hebdo : Quelle est la contribution de votre structure dans la vulgarisation de ces techniques innovantes ?

Eric Ngueguim : J’ai mis sur pied un institut de formation des jeunes aux métiers des énergies renouvelables afin que le Cameroun puisse avoir des professionnels formés dans ce domaine. Au niveau des communautés, nous avons, au sein de notre entreprise, initié le projet crédit solaire, crédit énergie qui permet aux populations d’acheter et de bénéficier des différents produits solaires et de les payer en plusieurs tranches. Cette stratégie permet au citoyen d’être autonome et d’avoir accès aux services bancaires.

La crème hebdo : Pourquoi cette piste est peu explorée par les pouvoirs publics pourtant elle offre de grandes opportunités comme vous le dites ?

Eric Ngueguim : La réponse est toute simple, nous avons en Afrique dans la gouvernance un déphasage générationnel car ceux qui sont aux affaires et qui décident ne sont pas concernés par ces questions et n’en font pas une priorité tout simplement. Or c’est la clé du développement de l’Afrique et l’avenir du Monde.
Les pouvoirs publics essayent un peu d’accepter cette réalité,
c’est la raison pour laquelle le Cameroun a intégré le Projet National d’Accès à l’électricité hors Réseau ROGEAP, un projet initié par les Etats membres de la CEDEAO qui vise à promouvoir l’énergie solaire en Afrique.

La crème hebdo : Monsieur le Directeur merci d’avoir répondu à nos questions.

Eric Ngueguim : C’est moi qui vous remercie.

Entretien réalisé par Raïssa Fouda

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes