21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Sénégal : vote sanction contre le gouvernement en place ?

L’opposition sénégalaise a remporté les élections locales dans les deux grandes villes du pays. La coalition présidentielle appelée à revoir sa stratégie de gouvernance avant la présidentielle de 2024.

Le dimanche 23 janvier 2022 était jour des élections locales au Sénégal. Près de 6,6 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes pour élire leurs maires. C’était en effet la première  fois que les populations choisissent directement leurs élus locaux. Initialement prévues en novembre 2019, ce scrutin avait été reporté à maintes reprises pour cause de covid-19. Élection considérée  par la coalition présidentielle et l’opposition  comme un match test pour les législatives et la présidentielle qui pointent à l’horizon.

Contrairement à ce que l’on a l’habitude de vivre, les jeunes sénégalais n’ont pas manqué à l’appel des deux parties diamétralement opposées à aller aux urnes, et le résultat a été  l’un des plus surprenants depuis la prise de pouvoir du président Macky Sall. La coalition présidentielle s’est vue malmenée dans les deux grandes villes du pays à savoir, Dakar la Capitale et Ziguinchor la plus grande ville au sud du pays. Les élections en question visaient à élire les maires et les présidents des départements. Le scrutin d’après plusieurs leaders politiques s’est bien déroulé dans l’ensemble mis à part quelques irrégularités mineures enregistrées dans certains bureaux de vote, notamment leur ouverture tardive, manque de bulletins de vote ou encore la difficulté pour certains votants à retrouver leurs noms sur les listes électorales.

Cette défaite a d’ailleurs été reconnue par le parti du président en exercice Macky Sall. Les listes de l’opposition étaient de bout en bout dirigées et suivies par Barthélémy Dias et Ousmane Sonko, figures de proue de cette opposition qui annonce ses couleurs. Si rien n’est fait en mode urgence dans le camp présidentiel, l’on pourrait se retrouver avec un changement de régime au Sénégal.

Les péchés mignons et le vote sanction.  

La coalition présidentielle semble avoir perdu sa notoriété auprès de la population juvénile sénégalaise. A la base de ce désamour, les violentes manifestations qui ont secouées le pays en mars 2021. Le peuple aurait voulu faire entendre sa voix sur la gestion des affaires du pays et les multiples dérives observées.  A côté, il y a que, plusieurs populations s’opposent à un 3e mandat du président Macky Sall. Le vote contre son parti pourrait donc être compris comme un avertissement.

Il s’est agi pour la coalition présidentielle d’une part et de l’opposition sénégalaise de l’autre de tester donc, chacune sa cote de popularité. C’était justement là, l’enjeu de ces élections locales qui se sont déroulées dans près  de 500 mairies et dans 400 départements.

Après cette victoire de l’opposition, l’on est en droit de parler de l’équilibre des forces au Sénégal. Chacune des parties sachant désormais sur quel pied dansé, sur quel levier appuyé pour gagner les législatives  et surtout la présidentielle en ligne de mire en 2024. Les dés sont jetés pour une bonne préparation de ces deux scrutins qui s’annoncent riches en rebondissements. La coalition présidentielle est appelée à trouver des mots justes pour redonner confiance à la majorité d’électeurs. Et à l’opposition de multiplier ses stratégies pour influencer positivement la masse électorale. Et tout ceci dans un jeu démocratique à l’abri de toute manipulation et violence.

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes