25.4 C
Yaoundé
mercredi, 12 juin 2024

Grève des enseignants : L’invraisemblable sourde oreille du gouvernement Camerounais

Pour désamorcer le mouvement de grève lancé par les enseignants depuis 02 semaines, le Chef de l’Etat a décidé du déblocage  de 2,7 milliards FCFA . La somme sera mise à la disposition du ministère des Enseignements secondaires et de celui de l’Education de base pour commencer à régler les problèmes posés sur la table par les seigneurs de la craie.

Interrogés ce matin sur le déblocage d’un montant de 2,7 milliards FCFA pour résoudre pour un départ l’un des problèmes posés par les enseignants sur la table du  gouvernement, plusieurs enseignants qualifient ce geste du Chef de l’Etat, d’un léger mieux. Pour la plupart, si la somme en question vise à régler les impayés dus aux enseignants par l’Office du Baccalauréat du Cameroun pour la correction des examens officiels de 2020 et 2021, il est tout à fait clair que l’ensemble des doléances restent à revoir : «  Pour la question que vous me posez, je dois vous dire que tous les enseignants ne sont pas concernés par la correction des examens puisque tout le monde n’y va pas. C’est des missions et non des déplacements de plaisir. Donc, le gouvernement n’a même pas encore commencé à toucher les problèmes qui concernent la collégialité. Il faut pouvoir faire la différence entre les doléances qui visent un groupe d’individus et celles qui touchent l’ensemble des enseignants comme son statut ou son salaire ». Ces propos d’un enseignant qui a gardé l’anonymat pour éviter d’être étiqueté, montrent que le gouvernement du Cameroun doit véritablement se pencher sur les problèmes soulevés par les seigneurs de la craie, les doléances de la collégialité qui les amènent à sortir du stoïcisme pour gémir a haute voix.

Les cris des enseignants sont parvenus aux oreilles du Chef de l’Etat qui a demandé le déblocage de ce montant de 2,7 milliards FCFA. Seulement, d’aucuns pensent qu’il ne met à l’aise qu’une infime partie du corps enseignant.

Le vrai problème demeure

Pour parer au plus pressé, l’on a jugé utile de commencer par résoudre le problème des enseignants en payant les correcteurs des examens officiels des sessions 2020 et 2021. Plusieurs enseignants estiment que le gouvernement veut esquiver ce qu’ils appellent « le vrai problème des enseignants ». Ce vrai problème disent-ils, est lié au statut de l’enseignant, à sa carrière et au suivi immédiat de son salaire une qu’il prend fonction : «  pourquoi nous faire travailler autant d’années sans salaire ou retenir une partie de ce salaire ? Quand on pose sur la table, le problème du statut de l’enseignant, ce n’est pas en payant les corrections des examens que ce problème est réglé. Non. C’est jouer au malin avec le corps enseignant. Pourquoi ne pas le résoudre une fois et on quitte dessus. Il faut toujours revenir sur ce problème qui n’en finit pas . C’est comment ? Pourquoi c’est l’enseignant qui doit attendre ? Peut-on se passer de l’éducation de la jeunesse et se développer ? Où est- ce que l’Etat place des priorités ? », S’interroge un des enseignants.

                   Le Minsup face aux enseignants

D’aucuns estiment qu’il est temps pour que le corps enseignant retrouve ses lettres de noblesse. Ils vont plus loin en exigeant non seulement l’arrêt des cours mais aussi, la non évaluation des élèves si possible à une année sans examens officiels. Le gouvernement gagnerait donc à résoudre le véritable problème des seigneurs de la craie que de tourner autour du pot.  Le secteur de l’éducation ne saurait souffrir, lui qui forme tous les autres acteurs de la société.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes