21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Grève des enseignants : Les mesures d’apaisement du gouvernement camerounais

Huit mesures gouvernementales visant à mettre définitivement un terme à la grève des enseignants au Cameroun ont été rendues public au cours d’une conférence de presse conjointe tenue à Yaoundé le 10 mars 2022 par les Ministres de la communication, de l’éducation de Base, des enseignements secondaires, des finances et de la fonction.

Le climat qui s’est emparé de la salle des conférences du Ministère de la Communication était encore plus sombre que par le passé. Même les journalistes semblaient dubitatifs face à la conviction des clauses de ces travaux. Tant il est vrai que cette crise des enseignants qui dure plusieurs semaines déjà ? Depuis son déclenchement le 21 février 2022, dans le pays s’était enracinée et consolidée par certains faits malheureux à l’instar du décès d’un enseignant d’EPS an service au lycée de Beka                                                          de suite de maladie alors qu’il venait juste de présenter sa situation déplorable après dix années de service sans pris en charge ni salaire.

Ce que demandent les enseignants

Cette grève à l’origine de la suspension des cours dans plusieurs établissements a pour effet de susciter la prise en compte de certaines revendications des enseignants par les pouvoirs publics. Parmi lesquels : Le paiement immédiat de la dette envers les enseignants soit 181 milliards représentant les frais de rappels, avancements, allocations familiales et autres primes ; la révision, l’amélioration et l’arrimage effectif des conditions de travail des enseignants, à leur statut particulier ; l’indexation automatique de salaires des enseignants en fonction ; la revendication du salaire de base des enseignants à 280 000 FCFA pour les cadres A2, et 250000 Fcfa pour ceux de la catégorie A1 ; la revalorisation de l’indemnité de logement à 100 000 Fccfa pour les A2 et 75 000 pour les A1 et une autres bagatelle de mesures dont on ne saurait épuiser ici.

Face à ces revendications légitimes telles que  reconnues par le Ministre de la Communication, le Président Paul Biya avait instruit au Premier Ministre Chef du Gouvernement d’instaurer un dialogue avec les grévistes pour trouver un terrain d’entente. L’issue de ces assises a permis au président de la République de prendre d’importantes mesures.

Les hautes instructions du Président Paul Biya

Ces mesures hautement instruites par le Président de la République du Cameroun pour apporter une réponse efficace aux revendications des enseignants sont au nombre de 8 au total d’application immédiate et s’enregistrent tant au plan financier qu’administratif :

Au plan financier

procéder au paiement, à partir du mois de mars 2022, du complément salarial mensuel à verser aux enseignants titulaires ou non des décrets d’intégration, qui ne perçoivent actuellement que les 2/3 de leur salaire et de l’indemnité de non logement due aux enseignants qui n’en perçoivent pas ; apurer, à compter du mois de mai 2022 et de manière progressive, en tenant compte de l’antériorité des promotions, les rappels relatifs à l’indemnité de non logement et au complément salarial dus aux enseignants ;  procéder au paiement échelonné à compter du mois de juin 2022, des rappels relatifs aux avancements des enseignants.

Au plan administratif

Le Chef de l’État a prescrit au Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative des systématiser la constitution des dossiers d’intégration des

enseignants avant la fin de leur formation, par les intéressés et les institutions auxquelles ils sont affiliés ; de veiller, en relation avec les Universités d’État compétentes, au dépôt systématique dans les délégations régionales ou dans les services centraux du MINFOPRA, le cas échéant, des dossiers des lauréats des Écoles Normales Supérieures, et des Écoles Normales Supérieures de l’Enseignement Technique ; de traiter en urgence les dossiers d’intégration déjà recensés au MINFOPRA et de faire le point exhaustif sur les dossiers d’intégration en instance au Ministère des Enseignements Secondaires et au Ministère de l’Education de Base ; de procéder désormais, en relation avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur, à l’organisation des concours d’entrée dans les Écoles Normales Supérieures, et des Écoles Normales Supérieures de l’Enseignement Technique, conformément à la réglementation en vigueur ; et enfin, de mettre en œuvre toutes les mesures concourant à la dématérialisation et à la simplification des procédures de traitement des dossiers d’intégration dans la Fonction Publique. Des mesures non négligeables qui devraient selon son initiateur à coup sûr permettre de désamorcer la bombe et remettre de la sérénité dans ce secteur important de l’Etat.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes