20.3 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Election au Brésil : Luiz Inacio Lula da Silva compte renouer les relations avec l’Afrique

De retour au pouvoir 12 année après, Luiz Inacio Lula da Silva n’a pas oublié ses amis d’Afrique et compte consolider ses relations avec le continent sur de nouvelles bases.

Trois jours avant sa victoire, Lula avait déclaré que la priorité de son gouvernement sera de « rétablir la relation avec le continent africain », selon les propos relayés par nos confrères du journal Le Monde. A peine de retour sur le fauteuil présidentiel, de nombreux Président africains ont adressé leurs félicitations à cet ami de longues dates ; c’est le cas de Macky Sall au Sénégal, Cyril Ramaphosa en Afrique du Sud ou encore Umaro Sissoco Embalo en Guinée-Bissau et ce 01 novembre Paul Biya du Cameroun.

Pourquoi le retour de Lula enchante tant l’Afrique ?

Il est à souligner à la lecture de l’actualité Brésil-Afrique depuis 2019 une chute des relations entre le pays et le continent. Le Président sortant Jair Bolsonaro avait orienté ses relations commerciales avec les pays du nord au détriment de ceux d’Afrique ; pour preuve durant son mandat, il n’a fait aucune tournée en Afrique. Contrairement à lui, il faut souligner que les relations entre l’Afrique et son prédécesseur de retour étaient plutôt très soudées. Le Président Lula avait à cette époque ouvert 30 ambassades entre 2003 et 2011. Il avait visité 29 pays africains, et cela, sans se cantonner aux seuls pays lusophones : il s’était rendu en Algérie, au Bénin et au Ghana pour ne citer que ceux-ci. L’on note aussi une forte activité commerciale à cette époque. Selon une certaine opinion, il compte axer ses prochaines actions dans les domaines de l’environnement et de la santé en faveur de l’Afrique.

Pourquoi l’Afrique gagnerait à souder ses relations avec les pays du BRICS

“Lula Da Silva, en sillonnant pratiquement tous les pays d’Afrique, ne l’a pas fait seulement en bon Samaritain. Mais tout simplement parce qu’il croit que les pays émergents comme le Brésil a beaucoup à apporter à l’Afrique, parce qu’à un moment donné, ils étaient équivalents en matière de développement. Mais également, il (le Brésil) a beaucoup à apprendre de l’Afrique”, a fait savoir Ferhat Ait Ali, ancien ministre algérien de l’Industrie à nos confrères de Sputnik. Pour l’algérien, les pays africains devraient rejoindre les BRICS dans les meilleurs délais, en vue de créer un groupe d’intérêt économique commun. Selon une certaine opinion, il est plus facile pour l’Afrique de marchander avec les pays du BRICS qu’avec les pays du nord. Selon cette conception, les nouveaux pays émergents ont connu, il y a quelques temps, la même situation que traverse les pays africains pour la plupart en voie de développement. L’on se souvient que dans les année 1990, le Cameroun avait apporté son soutien aux pays d’Asie menacés par la pauvreté. Un échange d’expérience pourrait permettre aux pays du continent africain de rattraper leur retard en s’inspirant de ceux qui dans un passé non lointain étaient comme eux et moins qu’eux pour certains. Ceux-ci seraient plus accessibles à des échanges d’expérience.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes