21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Côte d’Ivoire-Attaque terroriste de Grand-Bassam : Le procès des présumés auteurs s’ouvre le 30 novembre prochain

La justice ivoirienne, par la voix du Procureur de la République, Adou Richard, a annoncé dans un communiqué, ce mercredi 23 novembre 2022, l’ouverture, au Tribunal de Première instance d’Abidjan, du procès lié à l’attaque terroriste de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire.

Ce procès des présumés auteurs va s’ouvrir, le mercredi 30 novembre 2022, six (6) ans après cette attaque survenue le 13 mars 2016 sur une station balnéaire à Grand-Bassam. Avec un bilan officiel de dix-neuf (19) personnes tuées par les djihadistes. «Dix-huit personnes ont été renvoyées devant la Chambre d’instruction de la Cour d’appel d’Abidjan pour des actes de nature terroriste en relation avec une entreprise collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur», indique le communiqué du Procureur de la République. Pour rappel, le mercredi 13 mars 2016, trois jeunes assaillants ont remonté la plage de Grand-Bassam, une station balnéaire près d’Abidjan et très fréquentée par des étrangers. Par des tirs nourris, ils ont pris d’assaut plusieurs restaurants. Cette attaque avait été revendiquée par une branche sous régionale de Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

En janvier 2017, les soldats de la force française Barkhane au Mali avaient capturé un suspect-clé, répondant au nom de Mimi Ould Baba Ould Cheikh, considéré par les autorités ivoiriennes comme l’un des cerveaux de ladite attaque. Tout comme le bilan détaillé de cette attaque a fait état de dix-neuf (19) morts dont neuf (09) Ivoiriens, quatre (4) Français, un (01) Libanais, une Allemande, une (01) Macédoine, une (01) Malienne, une (01) Nigériane et une (01) personne non identifiée, ainsi que trente-trois (33) blessés.

La procédure judiciaire, ouverte à la suite de cet attentat terroriste, avait abouti au renvoi de dix-huit (18) accusés devant le Tribunal Criminel pour répondre des faits d’actes terroristes, assassinat, tentative d’assassinat, recel de malfaiteurs, détention illégale d’armes à feu et de munitions de guerre et de complicité desdits faits.

Marcel Dezogno correspondant en Côte d’Ivoire

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes