24.7 C
Yaoundé
jeudi, 20 juin 2024

𝗗𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀 𝘂𝗻𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 : 𝗔𝘂𝗰𝘂𝗻𝗲 𝗮𝘂𝗴𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻 𝘃𝘂𝗲

Votre journal s’est rapproché de la cellule de communication du Ministère de l’Enseignement Supérieur voici la mise au point.

𝗟𝗲𝘀 réseaux sociaux sont envahis depuis quelques jours par une rumeur, annonçant une augmentation de ces frais exigibles aux étudiants des universités d’Etat du Cameroun.

Des barbouilleurs de la toile à qui la démence a mis un clavier sous la main ont trouvé, à travers les réseaux sociaux, un lit fécond pour la désinformation et la manipulation de l’opinion. 𝐋𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐞𝐧 𝐝𝐚𝐭𝐞 relève 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐅𝐚𝐤𝐞 𝐧𝐞𝐰𝐬 𝐩𝐨𝐫𝐭𝐚𝐧𝐭 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐚 prétendue 𝐚𝐮𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐫𝐨𝐢𝐭𝐬 𝐮𝐧𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 à 𝐡𝐚𝐮𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝟑𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝐅𝐂𝐅𝐀.

𝗣𝗼𝘂𝗿 𝗱𝗶𝘀𝘀𝗶𝗽𝗲𝗿 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗶𝗻𝘁𝗼𝘅 𝗳𝗮𝗻𝘁𝗮𝘀𝗺𝗮𝗴𝗼𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲, 𝗹𝗮 𝗖𝗲𝗹𝗹𝘂𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 Ministère 𝗱𝗲 𝗹’𝗘𝗻𝘀𝗲𝗶𝗴𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 Supérieur, 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗮 férule 𝗱𝗲 𝗠𝗼𝗻𝘀𝗶𝗲𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲 𝗱’Etat 𝗲𝗻𝘁𝗲𝗻𝗱 𝗮𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗮𝗿𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 subséquentes 𝗲𝘁 𝗶𝗿𝗿e𝗳𝘂𝘁𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀.

1- 𝒅𝒆𝒔 𝒑𝒓𝒐𝒍é𝒈𝒐𝒎è𝒏𝒆𝒔 𝒍é𝒈𝒂𝒍𝒆𝒔

Le Décret N°93/033 du 19 janvier 1993 stipule en son article 2 que :  « 𝗟𝗲𝘀 é𝘁𝘂𝗱𝗶𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗶𝘁é 𝗰𝗮𝗺𝗲𝗿𝗼𝘂𝗻𝗮𝗶𝘀𝗲 𝘀’𝗮𝗰𝗾𝘂𝗶𝘁𝘁𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀 𝗱𝗼𝗻𝘁 𝗹𝗲 𝘁𝗮𝘂𝘅 𝗳𝗼𝗿𝗳𝗮𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗳𝗶𝘅é à 𝟱𝟬 𝟬𝟬𝟬 (𝗰𝗶𝗻𝗾𝘂𝗮𝗻𝘁𝗲 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗲) 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝘀 𝗖𝗙𝗔 𝗽𝗮𝗿 é𝘁𝘂𝗱𝗶𝗮𝗻𝘁, 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝘁𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗲𝘀 E𝘁𝗮𝗯𝗹𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗜𝗻𝘀𝘁𝗶𝘁𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗨𝗻𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 ». 𝗖𝗲 𝘁𝗲𝘅𝘁𝗲 𝘀𝗶𝗴𝗻é 𝗱𝘂 𝗣𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗥é𝗽𝘂𝗯𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗺𝗼𝗱𝗶𝗳𝗶𝗲 𝗲𝘁 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗹è𝘁𝗲 𝗰𝗲𝗿𝘁𝗮𝗶𝗻𝗲𝘀 𝗱𝗶𝘀𝗽𝗼𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝘂 𝗱é𝗰𝗿𝗲𝘁 𝗡°𝟳𝟵/𝟭𝟴𝟲 𝗱𝘂 𝟭𝟳 𝗺𝗮𝗶 𝟭𝟵𝟳𝟵 𝗳𝗶𝘅𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗮𝘂𝘅 𝗱𝗲 𝗽𝗮𝗶𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀 𝘂𝗻𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀.

𝟐- 𝐋’é𝐯𝐚𝐧𝐞𝐬𝐜𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐟𝐨𝐥𝐥𝐞 𝐫𝐮𝐦𝐞𝐮𝐫

Le Décret suscité est un argument de poids pour taire la folle rumeur qui a envahi les réseaux sociaux aux premières lueurs de l’année 2023, annonçant une augmentation des droits universitaires. Sans aucun élément factuel, des individus au dessein inavoué diffusent cette fausse information, sans doute dans le but de déstabiliser la communauté universitaire. Le taux fixé à 50 000 FCFA donne droit à l’inscription, aux activités sportives et culturelles, à l’assurance-étudiant, à la bibliothèque, aux enseignements dirigés et pratiques, aux stages de formation et à la présentation aux examens.

 𝟑- 𝐁𝐨𝐧 à 𝐬𝐚𝐯𝐨𝐢𝐫

Selon le même décret, le taux de plus de 50.000 FCFA est plutôt imputé aux étudiants de nationalité étrangère, sous réserve de réciprocité et des conventions en vigueur. L’article 3 dudit texte fixe ce taux à : 300 000 FCFA dans les Facultés des Lettres, des Sciences Humaines, Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion ; 600 000 FCFA dans les Facultés des Sciences et dans les institutions universitaires de technologies et 1 000 000 de FCFA dans les Facultés de Médecine et de Pharmacie, ainsi que dans les écoles et établissements de formation professionnelle.

𝟒- 𝐂𝐚𝐥𝐦𝐞 𝐞𝐭 𝐬é𝐫é𝐧𝐢𝐭é 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐂𝐚𝐦𝐩𝐮𝐬 𝐔𝐧𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬

Le paiement par les étudiants Camerounais d’un taux supérieur à 50 000 FCFA n’est donc pas envisageable à l’heure actuelle. 𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐥’𝐡𝐞𝐮𝐫𝐞, 𝐥𝐞 𝐬𝐲𝐬𝐭è𝐦𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐞𝐧𝐬𝐞𝐢𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐮𝐩é𝐫𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐞𝐬𝐭 𝐞𝐧𝐠𝐚𝐠é 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥’é𝐝𝐢𝐟𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐧𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭é 𝐝𝐞 𝐭𝐫𝐨𝐢𝐬𝐢è𝐦𝐞 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐚𝐩𝐩𝐮𝐲é𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐭𝐫𝐢𝐩𝐭𝐲𝐪𝐮𝐞 é𝐝𝐢𝐜𝐭é 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫é𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐑é𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐏𝐚𝐮𝐥 𝐁𝐈𝐘𝐀, à 𝐬𝐚𝐯𝐨𝐢𝐫:

 « Assurance-qualité, Professionnalisation et numérisation des enseignements, Employabilité des diplômés »

. La communauté universitaire se réjouit par ailleurs du lancement effectif des activités des Universités de Bertoua, d’Ebolowa et de Garoua, créées par le Chef de l’État, le 05 janvier 2022, et dont le développement infrastructurel constitue l’une des préoccupations majeures.

 

𝐂𝐄𝐋𝐂𝐎𝐌/𝐌𝐈𝐍𝐄𝐒𝐔𝐏

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes