24.7 C
Yaoundé
vendredi, 21 juin 2024

Cameroun – Lutte contre la Corruption: Statu quo

Dans son adresse à la Nation le 31 Décembre 2022, le Président de la République du Cameroun a encore mis en garde les gestionnaires de la fortune publique. Un discours qui sonne comme du déjà entendu.

Alors que les camerounais sont restés sur leur faim en 2022 en ce qui concerne la lutte contre les détournements de fonds publics et la corruption, voici que Paul BIYA vient une nouvelle fois tourner dans la plaie un couteau qui selon toute vraisemblance ne tranche plus. La lutte mieux la chasse ouverte il ya 17 ans déjà contre les prévaricateurs de la fortune publique ne rapporte plus du gibier dans la gibecière. L’épervier de la fameuse opération de même nom semble avoir perdu de ses plumes. Et pourtant ce ne sont ni les proies encore moins des poussins qui manquent.

Selon le rapport 2021 de la commission Nationale anti-corruption (Conac) publié en 2022, le préjudice financier de la corruption pour l’État du Cameroun est de 44 milliards de Francs CFA. Il faut rappeler que, et le rapport le précise, ces 44 milliards représentent plus du double de ce que la conac avait recensé en 2020, et cela n’inclut pas l’affaire Covidgate.

Si le rapport publié par la conac a le mérite de reconnaître certains actes de corruption et de les condamner, il n’ose cependant pas s’attaquer aux ” gros dossiers” à l’instar de celui relatif au scandale né de la gestion des fonds covid-19, à la gestion des fonds alloués à la préparation et à l’organisation de la dernière coupe d’Afrique des nations de football organisée au Cameroun, sans oublier le fameux rapport de la firme Suisse Glencore. Pour rappel, la firme Glencore a été condamnée en 2022 par la justice américaine et la justice britannique. Le géant anglo Suisse des matières premières a reconnu et plaidé coupable pour des faits de corruption de fonctionnaires dans plusieurs pays, dont des pays africains notamment le Cameroun où les sociétés telles que la SONARA, LA SNH entre autres avaient été pointées du doigt pour de nombreux pots de vins.

Le discours de Paul BIYA ne rassure pas car en 2021 et le 31 Décembre lors du même exercice, les mêmes paroles avaient été prononcées mais au courant de l’année 2022, aucun ” détourneur” de fonds n’a été inquiété « L’an dernier, dans des circonstances similaires, je vous avais fait part de mon souci de renforcer la gouvernance dans la gestion des affaires publiques et de maîtriser les dépenses de l’Etat. Je peux vous assurer que ce souci demeure constant et intangible. Aussi, je tiens une fois encore à rappeler que tous ceux qui s’enrichissent illicitement, en spoliant l’Etat, à quelque niveau que ce soit, vont rendre des comptes ». Dixit Paul BIYA

Just wait and see !!!

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes