22.2 C
Yaoundé
dimanche, 23 juin 2024

Crise russo-ukrainienne : Le Mali affiche son soutien « total » à la Russie

Le 23 Février dernier, le Mali a ouvertement voté contre un texte condamnant l’intervention militaire de la Russie en Ukraine.

S’il y avait encore des doutes sur la solidité des relations entre la Russie et le Mali, ces doutes sont levés depuis le 23 Février 2023 au terme du vote condamnant l’intervention militaire russe en Ukraine. En effet, la résolution appelant la Russie à retirer ses forces armées hors d’Ukraine et votée le 23 Février dernier à l’Assemblée Générale de l’ONU a une fois de plus connu un revers auprès des pays africains.

Si les pays tels que le Sénégal, le Burkina Faso, l’Afrique du Sud et même le Gabon ont maintenu leur abstention, le Mali a fait un pas de plus dans la consolidation de ses rapports avec la Russie. Le pays d’Assimi Goita à ouvertement voté contre cette mesure. Un vote qui loin de surprendre, reprécise l’axe de partenariat et la bonne santé des relations entre les deux pays.

Le Mali s’est ainsi joint aux alliés historiques de la Russie à l’instar de la Biélorussie, la Syrie, la Corée du Nord et le seul pays jusque là à soutenir ouvertement la Russie : l’Erythrée. Si le Mali et l’Erythrée affichent clairement leur soutien à la Russie, et que la majorité des Etats africains continuent de maintenir leur abstentionnisme, d’autre par contre ont approuvé la résolution, à l’instar de Madagascar qui a brandit la raison du « principe de l’intégrité territoriale des Etats souverains ».

Le Mali par ce vote, fait son entrée dans le cercle très fermé des sept pays du globe qui ont dit « no » au reste du monde et ainsi qui la liste des pays non alignés, comme l’a relevé un diplomate malien à la retraite « Depuis des décennies, le Mali figure parmi les pays non alignés. Avec ce vote, nous venons de changer de positionnement à nos risques et périls ». Précise-t-il.

Loin d’être une prise de risque, le Mali par ce vote a voulu montrer aux yeux du monde que « les pays non pas d’amis, mais des intérêts ». Encore plus, le régime malien a voulu conforté sa coopération militaire avec Moscou. Au-delà des raisons sécuritaires, qui selon les chiffres, l’arrivée des instructeurs russes du groupe privé Wagner a fait passer les dépenses militaires de 300 milliards de Francs CFA en 2019, à près de 460 milliards de Francs en 2022. Au-delà de toutes ces raisons, la seule et principale leçon à retenir est le régime d’Assimi Goita tourne encore un peu plus le dos à la France.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes