21.6 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Afrique-Les étrangers noirs en insécurité en Tunisie : Le silence prolongé du gouvernement camerounais

 Alors que la plupart des gouvernements africains s’attèlent à évacuer leurs ressortissants du sol tunisien depuis le début des violences nées des propos racistes du Président Kaied, côté camerounais c’est le calme plat.

L’image avait fait le tour du monde et choqué toute personne pour qui l’humain mérite d’être traité avec dignité. L’image, c’est celle de cette jeune camerounaise résidant sur le sol tunisien et victime d’agression au couteau dans la rue alors qu’elle était sortie recharger du crédit téléphonique. De ses agresseurs, elle ne se rappelle de rien, car elle s’est évanouie après le premier coup, le vendredi 24 février. « Quand je me réveille, je me retrouve à l’hôpital dans une mare de sang. Je me retrouve déchirée de partout, les lèvres, les côtes, la poitrine et tout ça. » Une partie de sa poitrine a été lacérée et poignardée.

Depuis les propos racistes prononcés par le Président tunisien à l’encontre des ressortissants de l’Afrique sub-saharienne installés en Tunisie, c’est une violence généralisée qui s’est emparée du pays et les “noirs” sont chassés et pourchassés comme des rats. En témoignent de nombreuses vidéos postées sur les réseaux sociaux et qui démontrent le degré de violence dont sont victimes ces autres africains sur le sol africain.

Dès lors, les actions et réactions de certains Chefs d’Etats africains ne se sont pas fait attendre, pour l’intérêt et la sécurité de leurs compatriotes. Entre convocation des ambassadeurs tunisiens pour explication et rapatriement volontaires de leurs ressortissants, c’est une véritable course à la montre qui est engagée pour sauver ce qui peut encore l’être. Mais là, il n’y a que certains Etats qui le font.

Pendant que la Côte d’Ivoire par exemple a déjà fait rentrer au bercail plus de 2000 ivoiriens par des vols spéciaux décidés par le Président Alassane Ouattara avec en prime une enveloppe de plus de 160 000F CFA remise à chaque compatriote ayant décidé de rentrer au pays, le Cameroun comme toujours fait preuve d’une diplomatie morte ou silencieuse pendant que les camerounais, à l’instar de la jeune mentionnée plus haut, broient du noir et sont violentés de toute part.

Aucune convocation par le ministre des Relations Extérieures de l’ambassadeur de Tunisie au Cameroun, encore moins une sortie même par voie de communiqué pour donner la position du gouvernement camerounais face à cette situation ni quelles mesures sont prises pour assurer la sécurité des camerounais résidant en Tunisie. Depuis lors, c’est chaque famille qui cherche en entrer en contact avec l’un de ses proches de ce côté de l’Afrique.

La diplomatie lente du gouvernement camerounais peine encore à se mettre en branle. Espérons seulement qu’il ne sera pas trop tard.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes