26.7 C
Yaoundé
dimanche, 16 juin 2024

Décès liés aux accidents de la circulation : L’honorable Rolande Ngo Issi plaide pour l’équipement des formations sanitaires situées le long des routes nationale.

Face au ministre de la santé publique Dr Manaouda Malachie lors des questions orales aux membres du gouvernement devant la représentation nationale réunie depuis une semaine, l’élue du peuple a présenté une carte sous oxygène de notre système de santé. Entre absence de plateaux techniques relevés, le manque de médicaments et de personnel adéquat, le chantier semble encore loin pour atteindre la couverture de santé universelle tant souhaitée.

 

C’est un sujet qui est remis au goût du jour depuis plus de 24h après le décès des suites d’un accident de circulation sur l’axe-lourd Douala-Yaoundé de l’humoriste et influenceur Cabrel Nanjip. Face au ministre de la santé publique Dr Manaouda Malachie, l’honorable Rolande Ngo Issi, ne s’est pas empêchée de remettre sur la table du membre du gouvernement l’épineux problème des plateaux techniques dans les différentes formations sanitaires dites de ‘’ seconde zone ‘’avec un point d’orgue sur ces formations sanitaires situées le long de nos routes nationales et qui ne sont pas assez équipées pour porter secours aux accidentés. « Pour la nationale Numéro 3, nous pensons aux villes telles que : Mbankomo, Matomb, Boumnyébel, Sombo, Pouma, Edéa, et un peu en profondeur, Eséka et Messondo pour la voie ferrée. A chaque fois, des accidents de la circulation ont fait de nombreuses victimes sur cet axe dont certains accidentés ont malheureusement perdu la vie. »

                       District de santé de Mbankomo

Dans ces centres hospitaliers, la prise en charge des accidentés est un luxe, une situation qui favorise le décès des victimes qui sont souvent transportés vers des hôpitaux plus équipés et situés parfois à plus de 100 Kilomètres du lieu de l’accident : « Au district de santé de Mbankomo, situé sur l’axe accidentogène Yaoundé-Douala, toute une salle réservée aux accidentés de la route a été aménagée mais les équipements et le personnel qualifié ambulanciers, chirurgiens, anesthésistes-réanimateurs, urgentistes, psychologues ne suivent   pas toujours. Conséquence directe, les accidentés décèdent au cours des évacuations du fait des mauvaises conditions de transport. Quant à l’hôpital de district de Pouma, situé à plusieurs centaines de kilomètres de Yaoundé et de Douala sur l’axe lourd reliant les deux métropoles, de part sa position stratégique reçoit régulièrement des victimes des accidents de circulation mais malheureusement, la structure elle-même ne dispose pas de médicaments de première nécessité de pointe et les moyens d’urgence sanitaire sont déficients ; l’eau courante y est indisponible », précise la députée.

Au cours de son allocution lors de l’atelier de présentation d’Appropriation du Projet Assistance Voyage Transport Routier qui s’est tenu le 18 Août 2021 au cercle municipal de Yaoundé, le directeur des transports routiers au ministère des transports  a fait savoir que 2 victimes d’accident de la circulation sur 3 décèdent faute de prise en charge rapide et adéquate.

L’honorable Rolande Ngo Issi est revenue sur les promesses non tenues et faites par le gouvernement au lendemain de l’accident ferroviaire d’Eséka annonçant le relèvement du plateau technique de l’hôpital d’Eséka : « En guise de rappel, lors du déraillement du train 157 camrail inter city à Eseka, les blessés ont été laborieusement transportés à plus de 100Km du lieu du sinistre aux hôpitaux de Yaoundé et Douala. L’hôpital d’Eséka n’étant pas outillé en matériels et en personnel conséquents pour ce type d’interventions. A cette époque (Octobre 2016), des promesses avaient été faites dans le sens d’améliorer le plateau technique de l’hôpital de district d’Eséka. A ce jour, sept années plutard, rien n’a été fait. La situation de cet arrondissement est un cas particulier qui renseigne à suffire sur la situation des villes attenantes de nos routes nationales sujettes à des accidents de circulation récurrents. »

Toutes ces situations qui selon l’élue du peuple ne favorisent pas l’effectivité de la couverture santé universelle. Il faut équiper davantage les centres hospitaliers implantés le long de l’axe lourd accidentogène Douala-Yaoundé afin de limité au mieux les décès dûs à la non prise en charge rapide des personnes victimes d’accidents de la route.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes