21.7 C
Yaoundé
samedi, 22 juin 2024

Santé-Cameroun : Difficile matérialisation de la Couverture Santé Universelle

Annoncé en grande pompe par le chef de l’exécutif camerounais à la veille de l’année 2018, ce projet n’est toujours pas visible sur le terrain du concret, ceci malgré les gesticulations incessantes des autorités en charge de ce secteur.

L’une des dernières apparitions publiques du ministre camerounais de la Santé Publique sur la Couverture Santé Universelle date du mercredi 12 avril 2023 à 5 km de la ville de Bertoua dans la région de l’EST, précisément dans la petite localité de Mandjou. Une parade de Manaouda Malachie effectuée au côté d’un fils de la région, par ailleurs, patron de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative afin de légitimer cet acte auprès de la masse de naïfs et autres ascenseurs de l’homme d’Etoudi dans cette partie du pays. Une zone réputée pour ses richesses forestières et souterraines qui contraste malheureusement avec l’immense pauvreté qui frappe au quotidien ses plus 1,5 millions d’habitants.

Raison sans doute pour laquelle, le chef de file de la Santé s’est rendu dans ce coin perdu du Cameroun pour impressionner ces hommes et femmes d’en bas qui n’ont en apparence pas une idée concrète de cette initiative dont-on ne sait avec exactitude ce qui se fait au quotidien. La cible 3.8 de l’ODD 3 stipule que : « Faire en sorte que chacun bénéficie d’une couverture sanitaire universelle, comprenant une protection contre les risques financiers et donnant accès à des services de santé essentiels de qualité et à des médicaments et vaccins essentiels sûrs, efficaces, de qualité et d’un coût abordable – est au centre des mesures prises pour atteindre l’objectif tout entier ainsi que tous les autres ODD liés à la santé. »

Une indication assez explicite des Nations Unies qui permet de mieux cerner les voies auxquelles sont appelées à nous conduire les responsables de la Santé dans le cadre de cette CSU. Une question simple se pose, celle de savoir si cet Etat incapable de régulariser les indemnités des anciens employés des sociétés d’Etat trouvera-t-il les 1300 milliards de FCFA pour assurer le paquet de base de soins et services composé de 185 interventions et 101 sous-interventions. Un défi qui vise dans le cadre de cette Couverture à améliorer l’accessibilité des populations aux soins de qualité, ce qui au demeurant, apparaît comme un discours de technocrates au regard des réalités observées sur le terrain.

En effet, l’une des priorités du septennat du fils de Mvomeka’a au soir de son accession à la magistrature en 2018 était de faire de la CSU, un vecteur de la santé pour tous qu’il considérait selon sa propre grammaire comme un gage de développement pour la nation. Sauf que 05 ans plus tard nous en sommes à une apparente phase 1 dont les conditions toujours assez floues même pour les acteurs du secteur, invitent néanmoins toutes les populations vivant au Cameroun et en possession d’une Carte de Santé Universelle valide à bénéficier gratuitement à des soins préventifs et des services essentiels de santé.

Une communication tatillonne voire cloisonnée sur ce projet qui constitue l’un des engagements fondamentaux de cet Etat, conscient de la précarité financière des populations dont la couverture de santé de celle-ci n’est guère que de 07%, ceci pourtant le Cameroun avait prévu une santé pour tous en 2000. Plus de Vingt ans après, c’est toujours un système d’assurance maladie volontaire qui est appliqué à travers des compagnies d’assurance privées et des mutuelles communautaires de santé.

Par Brice Ngolzock

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

La CREME HEBDO Would you like to receive notifications on latest updates ? No Yes